Élections 2023 : « Toutes les instances en charge du processus électoral sont dirigées par des membres affiliés à la tribu de Félix Tshisekedi » (Kamitatu)

 

Au terme des irrégularités dénoncées notamment par l’opposition politique lors des scrutins des 20 et 21 décembre en République Démocratique du Congo (RDC), le camp Moïse Katumbi n’envisage pas saisir la Cour Constitutionnelle dans le cadre des contentieux électoraux.

C’est la position exprimée par le porte-parole de Moïse Katumbi mardi 26 décembre lors d’une interview. Olivier Kamitatu n’a pas hésité de qualifier la Haute Cour de « dernier bouclier mis en œuvre par l’actuel régime pour consolider son règne ».

« Après les élections les plus coûteuses et les plus frauduleuses jamais organisées en République démocratique du Congo, des déclarations et des communiqués encouragent les candidats contestataires à recourir aux voies légales, notamment à la Cour constitutionnelle. Cependant, il est essentiel de rappeler que le régime en place a mis en place une structure officielle de fraude, de la CENI à la Cour constitutionnelle », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Présidentielle de 2023 : Pour Mboso, il faut voter pour Félix Tshisekedi parce que les origines de ses parents sont connues par la population

Avant de préciser : « Toutes les instances en charge du processus électoral sont dirigées par des membres affiliés à la tribu de Félix Tshisekedi. Ainsi, la Cour constitutionnelle ne fait que perpétuer la fraude déjà orchestrée. Recourir à elle ne ferait que blanchir la fraude de Monsieur Kadima et jouerait pleinement son rôle dans l’axe du mal contre des élections justes. Monsieur Denis Kadima a organisé un chaos qui ne pourra être annulé par la Cour constitutionnelle, déjà fortement critiquée pour son fonctionnement et surtout pour son président ».

Pour rappel, dans ses revendications, le camp Katumbi avait exigé l’annulation de ces scrutins ainsi que la démission de Denis Kadima, président de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante).

En même temps, la centrale électorale poursuit la publication progressive des résultats partiels de la présidentielle. Sur les quatre vingt-quatre (84) circonscriptions déjà publiées, les résultats donnent Félix Tshisekedi largement en tête avec plus de soixante-dix pourcents (70%) des voix.

Lire aussi  RDC : Une fausse ordonnance révoque Vital Kamerhe de ses fonctions de Directeur de Cabinet de Tshisekedi

Cink Inkonge

 

Lire aussi

Les plus populaires