Marche de l’opposition pour l’annulation des élections : À Mbuji-Mayi, une frange de la population parle d’une « perte d’énergie inutile »

 

Des réactions ne cessent de tomber dans la ville de Mbuji-Mayi au Kasaï-Oriental, après la marche de l’opposition tenue ce mercredi 27 décembre, dans la ville de Kinshasa, pour exiger l’annulation des élections organisées récemment en République Démocratique du Congo (RDC)

Se confiant au micro du média non-aligné, quelques citoyens de la capitale diamantifere ont insinué que cette initiative de l’opposition ne pourra trouver gain de cause.

Espérant Madimba, un jeune d’une vingtaine révolue et habitant la commune de Bipemba, n’arrive pas à comprendre comment l’opposition se précipite alors que les résultats globaux n’ont pas encore été dévoilés. À l’en croire, il est impossible d’annuler les élections pour satisfaire à une catégorie de personnes « sous la fièvre du chaos ».


« C’est une marche précoce, je n’arrive pas à comprendre pourquoi l’opposition se précipite pour contester les élections alors que les résultats sont attendus pour bientôt. Je trouve impossible que les élections soient annulées afin de satisfaire à des individus qui se sentent déjà perdants », fait-il remarquer.

Lire aussi  Gouvernement Sama : Chérubin Okende, Christian Mwando et la vice-ministre de la santé démissionnent

Placide Kadima, un citoyen habitant la commune de Dibindi, pense à son tour qu’au regard des fonds que les élections ont coûté, il sera impossible de les réorganiser. À lui d’ajouter que cette marche de l’opposition n’aura aucune influence sur le processus électoral en cours en RDC.

« Rien ne va changer. Ils perdent leur énergie pour rien. Les élections ne seront pas annulées parce qu’ils le revendiquent. Celles-ci ont coûté cher à la CENI. Beaucoup de moyens ont été mis en jeu pour leur tenue et je ne vois même pas cette CENI-là revenir sur une étape déjà dépassée », a-t-il lâché.

De son côté, Daniel Kalombo estime que l’opposition qui s’attendait à une victoire historique aux élections, a été frappée de stupeur par les premières tendances de la présidentielle progressivement publiées par la centrale électorale qui ne donnent que Félix Tshisekedi largement vainqueur avec un grand nombre de voix.

« C’est une peur, contester les résultats avant leur publication. En fait, l’opposition pensait avoir le pouvoir en 2024, mais les résultats partiels de la présidentielle publiés par la CENI leur font peur. Voilà pourquoi ils se cachent derrière des manifestations publiques qui ne pourront rien produire comme résultat », fait-il remarquer.

Lire aussi  Manif à Kinshasa : Tshisekedi condamne les violences, met la classe politique en garde et appelle au calme

Signalons que cette marche de l’opposition qui a occasionné plusieurs blessés à Kinshasa, intervient au moment où la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) publie les premières tendances de l’élection présidentielle qui ne donnent que Félix Tshisekedi largement vainqueur avec un grand nombre de voix.

Jacob Séraphin Nkita, à
Mbuji-Mayi

 

Lire aussi

Les plus populaires