Beni – Meurtre des civils à Mangina : Soupçonnés, six éléments FARDC déjà aux arrêts

 

Les services spécialisés se sont mis au travail après le meurtre de six (6) civils, trois (3) militaires FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) ainsi que dix (10) miliciens Maï-Maï le lundi 8 janvier 2024 dans la commune de Mangina, territoire de Beni (Nord-Kivu).

Selon le capitaine Anthony Mualushayi, porte-parole du secteur opérationnel grand Nord, déjà, six (6) militaires FARDC ont été arrêtés sur ordre du commandant du secteur opérationnel Sokola un, soupçonnés dans cet acte incivique.

‹‹ Ils sont accusés par l’armée de dérapage et présumé meurtre de quatre (4) civils lors d’un affrontement lundi 8 janvier 2024 entre l’armée régulière et un groupe armé des jeunes combattants Maï-Maï ››, dit le speaker des FARDC.


Ces miliciens, insiste Mualushayi Mbombo, appartiennent au député Alain Siwako Kasereka. Pendant ce temps, l’agglomération de Mangina se vide de la quasi-totalité de ses habitants suite à ces affrontements qui ont duré toute une journée.

Lire aussi  Kananga : le nouveau procureur général prête serment et promet de lutter contre les arrestations arbitraires et détentions illégales

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires