Après la création du PCR par Kamerhe, Kabuya rencontre Bahati, Bemba et Mboso !

 

Le Ciel politique congolais réserve certainement des surprises inédites après la création par Vital Kamerhe du Pacte pour un Congo Retrouvé, PCR. Un nouveau paysage politique se dessine sans nul doute. À telle enseigne que les états majors des partis et regroupements politiques bougent déjà craignant les effets d’entraînement du grand chambardement à venir.

Le cas de l’UDPS, parti phare de l’Union sacrée. Augustin Kabuya son Secrétaire général n’attend pas subir le déluge qui résulterait de l’éclatement de l’Union sacrée. La création du PCR a poussé Kabuya à faire le déplacement du palais du peuple pour rencontrer les présidents de deux chambres du parlement en leur qualité de membres du presidium de l’Union sacrée. Kabuya qui a également rencontré le leader du Mouvement de Libération du Congo, Jean-Pierre Bemba, veut prévenir le grand danger. Des sources révèlent que le gestionnaire du parti présidentiel craint l’émancipation du groupe de Kamerhe de la domination de l’UDPS au moment de la formation de la majorité d’où viendrait le premier ministre.

Lire aussi  Sergueï Lavrov en Afrique : Poutine à la rescousse des pays en guerre?

Sans aller par le dos de la cuillère, Vital Kamerhe et ses compagnons d’armes n’attendent pas subir les évènements. Les sociétaires du PCR forts de plus de 230 députés nationaux et provinciaux, revendiquent la l’Assemblée nationale ou la primature. Bien que Kamerhe ne se prononce toujours pas sur les rapports entre le PCR et l’Union Sacrée, seuls les aveugles ne savent pas lire le tableau en face.


À Kabuya de jouer correctement sa carte pour que l’UDPS ne sorte pas perdante car des enjeux de 2028 se jouent aussi maintenant.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires