Guerre en RDC : Le Rwanda saisit le Conseil de sécurité de l’ONU pour s’opposer à l’appui logistique à la force de la SADC

 

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) a révélé son intention d’appuyer la force de la communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADC) qui combat, aux côtés de l’armée congolaise, les rebelles du Mouvement du 23 mars soutenus par l’armée rwandaise. Ce soutien annoncé provoque l’ire de Kigali, parrain éternel de la rébellion.

Le Rwanda a donc révélé son soutien à la rébellion aux yeux du monde. Dans une note verbale au Conseil de paix et de sécurité de l’ONU, le chef de la diplomatie rwandaise accuse la force de la SADC de manquer de neutralité. Vincent Birutha « considère que l’ONU ferait un mauvais choix en apportant son soutien à cette coalition, qui comprend, selon Kigali, les FARDC, la MONUSCO, l’armée burundaise ou encore les rebelles hutus rwandais des FDLR ».

Pour le chef de la diplomatie rwandaise, les Nations Unies « devraient plutôt condamner les massacres ethniques dans l’est de la RDC et les déclarations belliqueuses des présidents de la RDC et du Burundi ». Kigali va plus loin en prévenant avoir mis en œuvre des mesures « préventives et défensives », sans préciser lesquelles, à la suite des menaces brandies par les présidents congolais et burundais.

Lire aussi  Nord-Kivu : Au moins 12 personnes tuées, 12 maisons et 10 motos incendiées par les ADF en deux semaines

Dans plusieurs de leurs rapports, les experts de l’ONU, preuves à l’appui, ont mis à nue le soutien de Kagame au M-23. La semaine dernière, des images de drône filmées non loin de Goma ont montré un véhicule rwandais équipé de missiles sol-air au service de cette rébellion. Le pays de mille collines est dans sa posture éternelle : nier l’évidence…

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires