Élections des gouverneurs et des sénateurs : La CENI promet de saisir la justice pour décourager la corruption (Communiqué)

 

Alors que l’on s’approche des élections indirectes (gouverneurs et leurs adjoints ainsi que sénateurs) en République Démocratique du Congo (RDC), la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) renseigne qu’elle est saisie des actes de corruption de certains prétendants.

La nouvelle est contenue dans un communiqué de presse rendu public ce mercredi 28 février 2024. La centrale électorale qui pointe également des députés provinciaux qui exigeraient des sommes d’argent aux candidats gouverneurs et/ou sénateurs, « rappelle que la corruption constitue un acte répréhensible et une infraction prévue et condamnée par le code pénal congolais ».

Sur ce, l’institution dirigée par Denis Kadima promet qu’elle n’hesitera pas à saisir les juridictions compétentes pour décourager ceux qui s’adonnent à cette pratique.


« (…) La CENI rappelle aux uns et aux autres que la corruption constitue (…) une infraction prévue et condamnée par le code pénal congolais. Quiconque s’y livre s’expose à des poursuites judiciaires. La CENI (…) se réserve le droit de saisir les juridictions compétentes en vue des enquêtes et éventuellement des sanctions exemplaires », écrit Madame Patricia Nseya, rapporteur de la CENI dans ce document parvenu à ACTU7.CD.

Lire aussi  Sud-Kivu : le PPRD met l'UDPS en garde et promet de recourir à la légitime défense si les violences se poursuivent

Par ailleurs, la CENI invite les candidats à une « compétition saine, loyale, juste et dénuée de toute forme de corruption et de fraude ».

Au moins quatre-vingts (80) candidats aux élections législatives nationales et provinciales de décembre dernier se sont vus invalidés par la CENI suite notamment à la fraude et la détention illégale des matériels électoraux. Cette décision a été confirmée par la Cour constitutionnelle.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires