Agression rwandaise : Constant Mutamba appelle à des poursuites judiciaires contre Corneille Nangaa et tous ceux qui l’ont rejoint

 

Chef de file de l’opposition républicaine, Me Constant Mutamba était face à la presse le samedi 2 mars 2024 à Kinshasa. Lors de cette conférence, le Député National élu de Lubao, a demandé à l’État congolais, de lancer des mandats d’arrêt international contre les Congolais qui ont pris des armes et participent aux massacres de leurs compatriotes.

Pour Constant Mutamba, « il faut mettre en moule la machine judiciaire contre tous les compatriotes d’abord complices et suspects internes, contre même ceux qui ont adhéré au M23 puisqu’ils sont Congolais ».
« Mais, pourquoi la justice congolaise n’arrive-t-elle pas à lancer les mandats d’arrêt international contre ces gens-là, Corneille Nangaa et sa bande ? », s’est interrogé le Président de la Dynamique Progressiste Révolutionnaire/Opposition républicaine.

Il a en outre expliqué que comme le Statut de Rome fait partie intégrante de l’arsenal juridique de la RDC, « il est également possible que notre Etat saisisse directement la CPI contre Paul Kagame et vous en verrez les conséquences€.


« L’Etat congolais devrait rapidement saisir la Cour internationale de justice. Il est bien possible pour un État de pouvoir se plaindre contre un autre État », a-t-il dit.

Lire aussi  Kabuya après sa confirmation comme SG de l'UDPS/Tshisekedi : "L'essentiel est de faire gagner Félix Tshisekedi aux prochaines élections"

Abordant la question liée au prochain gouvernement, Constant Mutamba fait savoir que sa plateforme bien qu’ayant été reçue par l’informateur, n’a jamais signé l’acte d’engagement à la nouvelle majorité. parlementaire.

« Nous n’avons pas adhéré à la majorité au pouvoir. Nous n’avons jamais signé l’acte d’adhésion à la nouvelle majorité parlementaire. Nous sommes donc restés à l’opposition, nous avons décidé de poursuivre notre combat à l’opposition mais de manière républicaine. Mais nous avons donné notre disponibilité au nom de la cohésion natiobale, à pouvoir servir la République dans le cadre d’un gouvernement d’ouverture… « , a-t-il indiqué.

Pour terminer, Constant Mutamba a annoncé sa candidature pour le poste de porte-parole de l’opposition car dit-il l’opposition républicaine dont il est chef de file, vient en deuxième position après Ensemble pour la République de Moise Katumbi.

JK

 

Lire aussi

Les plus populaires