Journée internationale des droits des femmes : À Beni, les femmes journalistes vantées par le secteur opérationnel Sokola 1

 

L’humanité commémore, ce vendredi 8 mars 2024, la journée internationale dédiée de la femme. Sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo (RDC), plusieurs activités y relatives ont été observées.

Au Nord-Kivi, cette journée est célébrée pendant que les territoires de Masisi, Rutshuru et Nyiragongo dans le petit Nord, Beni, Lubero (dans le grand Nord) ainsi que Irumu et Mambasa dans l’Ituri, sont sous pression d’une part des terroristes du M23-RDF, et d’autre part des rebelles ougandais ADF (Forces Démocratiques Alliées). Dans ces différentes régions, c’était une occasion pour la communauté de rendre hommage aux femmes déjà tuées, violées ou encore kidnappées par les sanguinaires.

À Beni ville et territoire, deux (2) entités sous la menace des rebelles ougandais ADF, l’on compte malgré tout des femmes journalistes qui s’engagent à servir la communauté.


La zone étant en conflit, ces dernières ne sont également pas épargnées de différentes formes de violences sur terrain.

Lire aussi  Ituri : Les peuples autochtones pygmées alertent sur des cas de décès suite au manque d'eau potable à Mambasa

C’est dans cet angle que le secteur opérationnel Sokola un (1) grand Nord des militaires FARDC a saisi cette occasion pour vanter les exploits de ces professionnelles de la plume. Selon le capitaine Anthony Mualushayi, son porte-parole, ces dernières se servent sûrement de leurs micros, caméras et plumes afin d’informer le monde sur la situation sécuritaire de cette zone opérationnelle et mènent évidemment la guerre médiatique contre les rebelles ougandais ADF dans la lutte contre le désinformation.

‹‹ Certaines femmes n’hésitent même pas d’accompagner l’armée sur le champ de bataille, surmontant des injures et médisances de certaines personnes dans la société ››, affirme Antony Mualushayi Mbombo dans une dépêche parvenue à ACTU7.CD.

Les FARDC encouragent ces dernières de faire encore plus dans chaque domaine, dans l’objectif de faire entendre leurs voix et droits au monde entier. ‹‹ Il n’y a rien de plus beau qu’une femme guerrière ››, a-t-il chuté.

JC Mbafumoja, à Beni

Lire aussi  Ituri : Un militaire incontrôlé blesse un enfant au poignard à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires