Ituri : 16 miliciens Kyandenga se rendent à l’armée à Lwemba (Mambasa)

 

Au total, seize (16) combattants Maï-Maï du groupe Kyandenga se sont rendus aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (RDC), mardi 12 mars 2024, près de Lwemba, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Mambasa, dans la chefferie de Babila Babombi, dans la province de l’Ituri.

À en croire les sources sécuritaires, ces miliciens se sont présentés avec seize (16) armes de type AK-47 et d’autres armes de soutien. Devant les soldats loyalistes, ces combattants ont avoué être fatigués de la vie misérable qu’ils mènent depuis la capture de leur chef en février 2023 par l’armée congolaise.

Confirmant cette nouvelle, l’administrateur policier du territoire de Mambasa a appelé les autres miliciens à emboîter le pas de ces combattants en rejoignant le processus de désarmement afin de donner une chance à la paix et sortir la province de l’insécurité. Le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste a cependant prévenu les réfractaires : « La force reste à la loi et d’ici quelques jours des opérations de grande envergure vont être lancées pour les obliger à déposer les armes ».

Lire aussi  Beni : De nouvelles manifestations "anti état de siège" annoncées par la synergie des groupes de pression et mouvements citoyens

Le sud du territoire de Mambasa, à la limite avec le Nord-Kivu, est fief de plusieurs milices locales venues principalement de Beni et Lubero. En plus de l’activisme des Forces Démocratiques Alliées (ADF), les populations locales font face à ces miliciens qui, par milliers, imposent des tracasseries multiformes aux habitants.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires