Élection des gouverneurs : candidature rejetée, Deo Kasongo a de nouveau mordu la poussière !

 

Après la longue attente sur la publication des listes de candidatures retenues à l’élection des sénateurs, gouverneurs et vice gouverneurs des provinces, la Commission électorale nationale indépendante CENI, a décidé de couper la poire en deux ce vendredi 29 mars. Désormais, les concurrents sont connus, il suffit de consulter le site de cet organe d’appui à la démocratie pour s’en rendre compte.

Pour le cas des gouverneurs et vice gouverneurs, sur un total de 237 candidatures enregistrées , 231 ont été déclarées recevables sur toute l’étendue du territoire national, six candidatures rejetées. À Kinshasa principalement, les candidatures de Deo Kasongo et Vidiye Tshimanga ont été rejetées. Pour le premier, sa candidature a été rejetée car déposée au-delà du délai requis par la loi. Pour le second, sa candidature a été rejetée pour défaut de nationalité. Voilà, ainsi prend fin , le marketing politique tonitruant de l’ancien conseiller du chef de l’État, Vidiye Tshimanga et d’un certain Deo Kasongo opérateur économique de son état, « envoyé et soutenu par la pègre indo pakistanaise dans la logique de perpétuer le bradage du tissus économique de la capitale réduite en cendre par cette catégorie d’expatriés détenteurs des activités économiques ».

Lire aussi  Cellule de communication et gestion de la presse à la Présidence : Éric Nyindu, un Luakabwanga rénové ?

Pour atteindre son but, Deo Kasongo a usé de tous les moyens à sa disposition. Connu proche de l’ex première dame, Olive Lembe, le vrai faux candidat de l’UDPS au gouvernorat de Kinshasa, s’est même auto proclamé candidat du président de la République. Il est allé jusqu’à réquisitionner des faux jeunes de l’UDPS pour des déclarations de soutien à sa candidature au nom du parti présidentiel, déplore un analyste politique.


« Finalement, l’agitateur Kasongo Deo est sorti perdant. Ainsi va la vie. La politique a ses secrets que les secrets ignorent. Le candidat rejeté et ses soutiens n’ont que leurs yeux pour pleurer. Il a visiblement, confondu d’époque. Membre de la cour de Kabila, bénéficiaire de l’appui financier des indo pakistanais, Deo Kasongo rêvait faire sensation à la tête de la capitale à l’instar de ses camarades André Kimbuta et Gentiny Ngobila Mbaka », fait noter l’analyste. Que nenni, la page se referme, elle, tragiquement.

Lire aussi  Bilombagate : «Homme connais-toi toi-même»

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires