Licenciements abusifs des agents chez Orange RDC : Le PMVS demande à l’inspecteur général du travail d’ouvrir une enquête contre le Directeur Général

 

Le Programme Multisectoriel de Vulgarisation et de Sensibilisation (PMVS) mène désormais une guerre contre les licenciements abusifs, la discrimination, les violations des droits de l’homme et les mauvais traitements infligés aux agents au sein de la société Orange RDC.

Dans une correspondance adressée ce mercredi 24 avril à l’inspecteur général du travail, le coordinateur de cette organisation dénonce la situation précaire qui prévaut au sein de cette entreprise de télécommunication. Ludovic Kalengayi sollicite une enquête contre Ben Cheikh Haidera, Directeur Général d’Orange RDC.

« (…) Nous venons dénoncer la situation précaire qui sévit au sein de la société Orange RDC. En effet, l’actuel Directeur Général, Monsieur Ben Cheikh Haidera, s’est permis de licencier abusivement les agents, de faire arrêter certains, les intimider au nom de son pouvoir financier en violant toutes les dispositions des droits de l’homme et du travail ; tout ça, en sachant pertinemment que son mandat est bientôt arrivé à terme (septembre 2024) », écrit Ludovic Kalengayi à l’inspecteur Général du travail.

Lire aussi  Beni : La Police dément avoir tracassé des civils dans une opération de fouille à Butsili

Et de poursuivre, « Étant le régulateur et garant des droits de tout travailleur, nous sollicitons de votre part, l’initiation d’une enquête ou des actions disciplinaires ».

Pour le coordonnateur Kalengayi, Orange RDC est devenue une sorte de prairie où règne terreur et calvaire extraordinaires, un spectacle théâtral inouï, donnant à la société une image d’une société privée dont le seul maître est l’actuel Directeur Général. De plus, précise-t-il, cette société est transformée en une foire où les licenciements se font pour raison de budget tout en recrutant en contrepartie les membres de famille du DG.

À cet effet, le PMVS s’engage à organiser une conférence de presse le 27 du mois en cours et saisir les autorités compétentes afin que les auteurs de ces activités soient tenus responsables de leurs actes.

Certains directeurs généraux des entreprises étrangères en RDC « font vivre le calvaire aux congolais et veulent faire revivre au chef de l’État les erreurs du passé en ne respectant pas son mot d’ordre et sa vision du redressement du pays ».

Lire aussi  Ituri : International Alert expose les grandes lignes de son projet de cohabitation pacifique à Mambasa

Actu7 a tenté sans succès d’avoir la réaction des responsables de la société citée ci-haut.

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires