Gouvernorale Kinshasa : Quand le candidat des indo-pakistanais déploie ses chiens médiatiques avec un canular monté depuis Showbuzz contre Daniel Bumba

 

À quelques heures du scrutin combiné des sénateurs, gouverneurs, et vice-gouverneurs des provinces, c’est le grand show médiatique à Kinshasa où le candidat gouverneur des indo-pakistanais et libanais, a largué ses chiens d’attaque contre Daniel Bumba avec un canular monté depuis Showbuzz accusant faussement le Candidat de l’Union sacrée de corrompre les députés avec des jeeps.

Le spectacle offert appelle à des commentaires multiples. Ce candidat des indo-pakistanais mal au point, veut conquérir un espace sans se préparer d’avance. C’est la génération spontanée pour lui. L’envoyé des indo-pakistanais et libanais veut surprendre dans son objectif de livrer Kinshasa à des expatriés bradeurs de l’économie nationale. À scruter les propos de ses chiens d’attaque relayés avec pompe dans les médias et réseaux sociaux, le duel est à prendre avec tout le sérieux de la planète, bien que gagné d’avance, selon eux ( sic,)

Certes, une question au candidat des indo-pakistanais et son équipe, croient-ils possible de renverser la machine UDPS sous le label Union sacrée dans une capitale où se concentrent tous les enjeux politiques ? Le mur de Jéricho ne saurait tomber si facilement devant Belzébuth armé mais novice en politique. Le 29 avril, les élus kinois de l’Union sacrée seront présents pour faire tomber cette génération spontanée qu’incarne le candidat des indo-pakistanais, vomi par les kinois dans leur ensemble.

Lire aussi  PPRD : Shadary dans le tourment !

L’heure est venue et elle est là pour les grands électeurs kinois de faire le bon choix. Un choix en faveur de l’avenir de leurs enfants, un choix digne de bouleverser la donne dans une ville aux défis nombreux, une ville dépouillée de son manteau de capitale du fait d’une gouvernance atypique. Les démons de la merde font des bruits au nom des intérêts mesquins , dire non au camp du candidat des indo-pakistanais, c’est choisir la raison.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires