Équateur, Visé par une plainte pour détournement des fonds de 100 jours : le gouverneur dément toutes les accusations à son endroit

Le gouverneur de l’Équateur, Bobo Boloko dément toutes les accusations dont il fait l’objet. Il fustige le comportement de certains hommes  politiques de sa province qui ne jurent que par la politique de « ôtes-toi et je m’y mets ». Un démenti sanglant qui intervient quelques jours après qu’une plainte ait été déposée en son encontre auprès du Procureur Général près la Cour de cassation.

Pour le gouverneur Bobo Boloko, la plainte contre lui est une  »distraction » car « l’initiative d’ouverture d’une information judiciaire sur les recettes provinciales de 2018 à ce jour demandée par les notables de la province ne se justifiera pas ». « Les gens qui ne veulent pas le décollage de la province sont les ennemis de la province. Ils ont à tout moment soif du pouvoir alors qu’ils n’ont rien légué  comme héritage à la province », affirme-t-il au cours d’un entretien avec la presse.

Le gouverneur Bobo Boloko pense que la sollicitation de l’information judiciaire sur les recettes provinciales de 2018 à ce jour est une distraction. « Nous sommes en 2020. Il y a eu reddition des comptes. Ils doivent lire la loi. Il y a des instances qui sont habilitées à prouver qu’il y a eu détournement ou pas. Ce sont plutôt des candidats malheureux aux dernières élections qui sont derrière cette machination », precise-t-il.


Les travaux du Programme de 100 jours du Président de la République dans la province de l’Équateur « n’ont rien à voir avec le gouverneur Bobo Boloko ». Les fonds ont été financés aux entreprises. Le cas de l’Office des routes qui s’attaque déjà à la réfection du tronçon Ingende-Boende devant relier l’Équateur à la Tshuapa. Dailleurs, explique-t-on, Bobo Boloko, en sa qualité du gouverneur, ne cesse de descendre sur terrain pour se rendre compte de l’effectivité de la poursuite des travaux.

Lire aussi  RDC : José Endundo candidat de l’Union Sacrée au poste de 2e vice-président du Sénat

Le gouverneur de l’Équateur balaye d’un revers de la main les accusations faites au sujet du détournement, par lui, des  fonds alloués au Projet de Développement du Système de Santé (PDSS). « Lesdits fonds viennent directement dans les comptes des infirmiers et docteurs », affirme Bobo Boloko.

De même qu’il a fait un démenti formel à propos des véhicules et motos cédés à sa province pour la lutte contre la maladie à virus Ebola dont il est accusé d’avoir détourné. Le gouverneur dit les avoir remis, en son temps, au ministère de la Santé et affirme être en possession du  »procès-verbal de cession de ces engins signé par le coordonnateur national Bokenge, le médecin inspecteur provincial et le chef de la Division provinciale de la Santé ».

Une plainte a été déposée le vendredi dernier par les notables de la province contre Bobo Boloko pour le détournement des fonds de 100 du chef de l’État.

Lire aussi  Sud-Kivu : les négociants des minerais dénoncent l’insécurité dont ils sont victimes

Rachidi Mabandu Mikondo

Lire aussi

Les plus populaires