Le crime n’a jamais été parfait : JJ Mamba a utilisé les signatures des Députés confinés en province en dehors de la triche de Mpiana Ntumba John! (Tribune)

Les voix se lèvent pour condamner l’acte posé par le Député élu sur la liste du Mouvement de Libération du Congo, MLC qui a été désavoué par son président national, le Chairman Jean Pierre Bemba. Élu avec contestation du véritable élu dont il avait usurpé la place, parce que jeune frère au Rapporteur de la Ceni, Jean Jean Mamba aurait recouru avec l’aide de son frère, ancien Député UDPS de Kananga, Jean Pierre Kalamba pour utiliser un cousin lointain du Président Félix-Antoine Tshisekedi afin de se faire passer pour un candidat recommandé par ce dernier. Un trafic d’influence à la Cour Constitutionnelle qui a fait couler Christian Matata qui aurait été favori et ce, en dépit des efforts aussi fournis par lui à la Haute Cour. Des efforts qui auraient frôlé aussi les antivaleurs.

Passé dans des conditions frauduleuses, l’homme semble ne pas se démarquer de sa casquette. Chassez le naturel, il revient au galop. En tout cas, cela se prouve au regard de la fraude, faux et usage de faux dans la pétition initiée par Jean Jacques Mamba, l’élu de la Lukunga dans les conditions décrites ci-dessus.
Trois Députés bloqués en province à la suite de l’état d’urgence qui a décrété l’isolement de la ville de Kinshasa, ont vu leurs signatures apposées sur ce faux document conçu dans le Cabinet de Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi et sous-traitée par le Député MLC, Jean Jacques Mamba, jeune frère à Jean Pierre Kalamba.
Pour s’en convaincre, ces députés n’ont pas mis leurs regroupements politiques. Comme ceux qui ont mis FCC, un regroupement politique qui n’est inscrit, ni à la CENI, ni à la Chambre basse du Parlement dans cette pétition. Ce sont juste des gens qui avaient besoin de l’argent débloqué par le Bureau de la Présidente d’El.Assemblée Nationale. Ils ont donc utilisé tous les subterfuges pour y avoir droit.
Il faut aussi relever le CF dont un Député aurait aussi apposé la signature. Ce regroupement n’existe ni à l’Assemblée Nationale, ni à la CENI.
C’est ici que les criminalistes relèvent que le crime n’a jamais été parfait.
Voilà pourquoi, pour cette pétition signée le 13 mai, déposée au Bureau de l’Assemblée Nationale le 12 mai 2020, ne peut être transmise au 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale que le 18 mai après que celui-ci ait adressé presque les menaces à Jeanine Mabunda qui a annoncé le débat sur cette question lors de la dernière plénière alors qu’elle avait pas été débattue, ni au Bureau de l’Assemblée Nationale, ni à la Conférence des Présidents. Elle voulait passer à la vitesse supérieure en surprenant tout le monde.
Elle a été bloquée dans sa triche pour renvoyer tard le débat sur cette question.

Lire aussi  RDC-Bancarisation : 50 personnes se sont partagées plus de 253.500.000 USD de reliquat de la paie des fonctionnaires depuis 8 ans

Pour se consoler et justifier les pièces sonnantes et trébuchantes reçues du FCC qui le sous-traite, celui que l’on peut considérer désormais comme mercenaire, a aussi monté une plainte contre le Premier vice-président, Jean-Marc Kabund. Une plainte qui ne pourra être qu’un pétard mouillé dans la mesure où Jean-Marc Kabund n’est pas allé donner le droit de réponse aux élucubrations d’Alexis Thambwe Mwamba pour sa cause, mais plutôt en faveur du Président de la République que le premier des sénateurs avait déjà convenu la déchéance pour le remplacer de connivence avec le Dircab du Chef de l’Etat et quelques officines politiques.
Kabund a dénoncé cette cabale et mériterait le soutien et l’accompagnement de toutes les institutions dont la première, Président de la République.
Dossier à suivre.


Joël Cadet N.

Lire aussi

Les plus populaires