Ituri : Psychose à Biakato après l’assassinat de deux personnes à Baiti par des présumés ADF

 

Deux personnes ont été tuées et quatre boutiques pillées dans la nuit du 13 octobre au village de Baiti, dans le groupement Batangi-Mbau, au Nord Kivu, à près de 18 km de Biakato, dans la chefferie des Babila Babombi en Ituri.

D’après un acteur de la société civile locale, cette attaque est l’oeuvre des présumés assaillants ougandais des forces démocratiques alliées, ADF. Depuis bientôt deux semaines, il s’observe un déplacement massif des populations de cette contrée vers les localités supposées sécurisées, ajoute la même source.

À Biakato, c’est la psychose au sein de la population locale qui a encore un souvenir frais des tueries ayant eu lieu en février dernier, à trois km seulement du centre de cette cité. Kasereka Sivamwenda, activiste des droits humains appelle les services de sécurité à ne « pas négliger les alertes émises par les paysans » et de parer à toute attaque des ces tueurs en Ituri.

Lire aussi  Programme de développement de 145 territoires : Bahati "insiste sur les mécanismes d'encadrement" pour empêcher le détournement des fonds

« (…) En janvier, c’est comme ça que ces tueurs avaient commencé jusqu’à arriver vers nous ici. Notre crainte est que si l’armée ne prend pas des dispositions utiles, on risque de connaître ce qui s’était passé au début de l’année. Nous demandons à l’armée de ne pas négliger les alertes des habitants pour ne pas tomber dans les erreurs du passé (…) la population doit continuer à faire confiance à l’appareil sécuritaire notamment en dénonçant tout cas suspect », a-t-il dit au cours d’un entretien avec ACTU7.CD

Une trentaine de personnes ont été tuées en février dernier lors des attaques menées par des combattants ADF en chefferie des Babila Babombi, frontalières avec le Nord-Kivu.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires