Tshisekedi au sujet du terrorisme et des ADF : « Il est difficile pour un pays de mener seul ce combat. Cette lutte nécessite notre solidarité pour éradiquer ensemble ce fléau »

 

Du haut de la Tribune du palais de congrès de Brazzaville, le chef de l’État Félix Tshisekedi a lancé ce mardi un appel à l’engagement et à la solidarité africaine afin d’éradiquer les forces négatives et terroristes qui sèment la désolation dans l’Est de la République.

A en croire Félix Tshisekedi, il est difficile pour un pays de mener seul ce combat.

« La République Démocratique du Congo est confrontée dans l’Est du pays à un terrorisme aveugle auquel s’adonnent les bandes armées qui font subir les violences sans nom aux populations et particulièrement aux femmes et jeunes filles tantôt violées tantôt enterrées vivantes tantôt décapitées. Comme hier, il est difficile pour un pays de mener seul ce combat. Cette lutte de tous les jours nécessite notre engagement, notre solidarité et la conjugaison de nos efforts pour éradiquer ensemble ce fléau de notre siècle, l’avenir de nos enfants est à ce prix », a-t-il déclaré.


Le chef de l’État s’exprimait à l’occasion de la célébration des 80 ans du manifeste de Brazzaville, au Congo Brazzaville. Hormis son homologue de la République du Congo Dénis Sassous Nguesso, plusieurs autres présidénts de différents pays participent à cette célébration.

Lire aussi  Manifestation de l'opposition : Un militant de la LUCHA interpellé à Super Lemba

Organisé sous le thème « De Gaulle et Brazzaville, une histoire partagée entre la France, l’Afrique et le Congo », ce colloque est l’occasion de célébrer le 80ème anniversaire du ralliement de Brazzaville à la France Libre.

Dostin Eugène Luange

Lire aussi

Les plus populaires