Kasaï-Oriental : la Lucha interpelle les autorités sur « l’insécurité grandissante » à Mbuji-Mayi

 

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) monte au créneau et dénonce l’insécurité qui bat son plein dans la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu du Kasaï-Oriental. Dans son communiqué rendu public mardi 24 février, ce mouvement de la société civile interpelle les autorités politico-administratives tout en rappelant les différents cas de banditisme urbain à Mbuji-Mayi.

« La ville de Mbuji-Mayi est plongée dans une insécurité grandissante qui ne dit pas son nom. Après plusieurs cas de Kidnapping, visite nocturne, maintenant c’est le banditisme urbain. Au bout de 24 heures, la ville a enregistré 2 cas de tueries. Lundi vers 19 heures, un taximan moto a été tué dans les environs de l’hôtel Gloria sur l’avenue 10 maisons. Dans la nuit de mardi 23 à mercredi 24 février vers 20 heures, l’ingénieur Bertin Mukadi de son vivant travailleur à Enabel et enseignant a été trouvé tué dans les environs du GMI (Groupe Mobile d’intervention) », retrace la Lucha dans son communiqué dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.

Dans ce document, « la Lucha appelle les autorités politico-admistratives à protéger la population et leurs biens ». Elle saisit cette opportunité pour appeler la population à plus de vigilance et à la collaboration avec la police en dénonçant les suspects.

Face à cette situation d’insécurité grandissante, le comité provincial de sécurité a décidé de poursuivre jusqu’à leur dernier retranchement les auteurs de ce double meurtre successif sur la personne de feu Lufuluabu Tshibangu Papy et de Bertin Mukadi.

Pour cela, l’autorité provinciale a promis une enveloppe de 2000 USD à toute personne qui « aidera la province à mettre la main sur les criminels assassins de nos deux concitoyens. Une fois arrêté, ces criminels seront aussitôt mis à la disposition de la justice, pour être jugé en audience publique afin de décourager tous les autres malfrats ».

Cette cagnotte a été proposée à l’issue du conseil de sécurité présidé en urgence mercredi 24 février par le gouverneur Jean Maweja Muteba, à la suite des assassinats enregistrés dans la ville de Mbuji-Mayi et dont le compte-rendu a été fait par le ministre provincial de l’intérieur et sécurité, Lazare Tshipinda.

Le gouverneur Jean Maweja Muteba a également décidé d’apporter une aide financière aux familles des victimes de ces meurtres en vue de leur permettre à organiser des funérailles.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires