État de siège/Ituri: « Il faut que l’État mette à la disposition des autorités des moyens » (Jefferson Abdallah)

 

Réagissant à la récente tuerie d’une cinquantaine de civils dans la chefferie de Bahema Boga au sud du territoire d’Irumu en Ituri, le premier gouverneur de cette province a plaidé pour que le pouvoir central « s’assume et mette à la disposition des autorités militaires » des moyens conséquents.

Dans un entretien avec ACTU7.CD, Jefferson Abdallah Pene Mbaka a condamné ce massacre avant de présenter ses condoléances aux familles des victimes. Pour lui, cette situation est « inacceptable » surtout pendant que la province est en état de siège. La solution face à cette situation est « d’imposer la paix ».

« (…) Nous ne pouvions pas penser que le moment où l’état de siège a été décrété et qu’on arrive à perdre autant de nos concitoyens… C’est très grave. C’est pourquoi nous profitons de cette opportunité pour lancer un vibrant appel aux autorités tant nationales que provinciales qu’il faut imposer la paix. Il faut que les forces de l’ordre, le pouvoir public s’assument et mettent hors d’état de nuire tous ceux qui sont illégalement en possession des armes », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Kinshasa : " Outre neuve ASBL " à la rescousse des prisonnières de Ndolo et Makala

Pour imposer cette paix, l’ancien gouverneur suggère aux autorités nationales de doter des moyens humains, matériels et financiers aux nouvelles autorités militaires. Pour lui, la réussite de l’état de siège est tributaire aux moyens mis à la disposition de ces autorités.

« (…) aussi longtemps qu’on ne sait pas imposer la paix (…) il faut que le pouvoir central s’assume. Il ne suffit pas de décréter l’état de siège sans donner des moyens humains, matériels et financiers. Il faut qu’on mette à la disposition des autorités des moyens parce que lorsque ces autorités militaires vont échouer, à quel saint allons-nous maintenant, nous serons à la merci de qui ? « , s’interroge-t-il.

Dans la matinée de lundi 31 mai 2021, des présumés combattants ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) ont attaqué plusieurs villages dans la chefferie de Bahema Boga et ses environs. Environs cinquante-cinq (55) civils ont péri dans cette attaque et plusieurs autres portés disparus. D’énormes dégâts matériels ont été également enregistrés.

Lire aussi  Drame du pont Maï-Ndombe : Deux nouveaux corps retrouvés, toujours pas des députés

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires