RDC : « Les femmes ont obtenu une journée internationale des années 1960 elles sont reconnues comme véritables leaders du continent africain » (Dorcas Mbombo Nancy)

 

Le forum international des femmes africaines ( FIFAF) une structure regroupant des femmes africaines a procédé lundi à l’hôtel Venus dans la commune de la Gombe à l’ouverture des assises sur le thème : le leadership et la participation des femmes africaines aux postes des décisions pour le développement socio-économique de l’Afrique.


Dans son mot de l’ouverture, Dorcas Mbombo Nancy présidente de l’ONG Éveil de la femme congolaise et coordonnatrice de FIFAF en RDC, a fait savoir que cette activité coïncide avec la célébration du 27 septembre de la journée internationale de la femme africaine.

Elle a par la même occasion expliqué qu’après avoir lutté sans relâche contre les puissances coloniales pour l’indépendance du continent, les femmes ont obtenu une journée internationale du début des années 1960. Elles sont reconnues comme des véritables leaders du développement du continent africain.



 » Ce rôle historique joué par les femmes en Afrique témoigne leur capacité à réaliser et apporter le changement sur le continent à l’instar des femmes africaines parmi lesquelles Kimpavite l’étoile révolutionnaire du Congo », a fait savoir Dorcas Mbombo Mukenge.

Et d’ajouter :  » la journée internationale de la femme africaine a été vulgarisée par les Nations Unies en 1962 avant d’être reconnue officiellement le 31 juillet 1974. Aujourd’hui l’espoir reste parmi les femmes sui sont présentes dans les sphères de prise des décisions », a-t-elle ajouté.

Elle a ussi rendu ses hommes aux pays comme l’Afrique du Sud, la Tanzanie et le Rwanda qui ont pris en compte dans les leurs constitutions des dispositions pour l’intégration des femmes dans les instances de prise de décisions.

De son côté, Bernadette Panzu, ministre provinciale du genre, enfant et famille représentant du gouverneur de Kinshasa, a fait savoir que ces assises auxquelles prennent part les délégués des horizons de l’Afrique se veulent un moment d’harmonisation de concentration des points de vues pour un réveil et une lecture efficace des ambitions des unes et des autres pour améliorer la présence des femmes dans les instances décisionnelles.

Ont pris part à ces assises, la ministre près le chef de l’État, la ministre chargé des personnes vivant avec handicap.

Débuté lundi 27 septembre ces assises vont fermer les portes ce mercredi 29 .

Jérémie Ngunga Léman

Lire aussi

Les plus populaires