Nyiragongo : Les autorités confirment la mort du chef coutumier autoproclamé Kifende et précisent « qu’il était armé et a tiré sur des policiers »

 

L’administrateur adjoint policier du territoire de Nyiragongo a confirmé la mort du chef coutumier autoproclamé du groupement Munigi en territoire de Nyiragongo ce vendredi 22 octobre 2021 dans la matinée.


Dans une interview accordée à la presse, le colonel Malosa Mboma renseigne que Mudeyi Kifende avait déjà installé un bureau parallèle du groupement Munigi sur la colline de Bushara qu’il considérait comme « les cieux de son royaume » et a pris des armes pour faire la résistance aux éléments de l’armée et la Police, et qui ont tenté de rétablir l’ordre public et l’autorité de l’État dans ce milieu.

« Nous sommes sur cette colline de Bushara que lui considérait comme les cieux de son royaume, il a posé son problème, il a fait ses revendications, le dossier était en cours au niveau du CCRCC, mais malheureusement pour lui, il a cherché à aller vite en besogne et s’imposer, jusqu’à prendre des armes et il a subi son sort », a dit Malosa Mboma.


D’après cette autorité territoriale, le concerné a même tiré sur des policiers qui sont actuellement pris en charge dans une structure sanitaire de la place pour des soins appropriés.

« Il y a eu résistance, il y a eu des policiers qui ont été blessés, il y en a ceux qui sont blessés grièvement par lui-même et sont à l’hôpital. Il revendiquait le groupement Munigi et en principe la loi dit que c’est le chef du territoire qui installe le chef de groupement, les dossiers sont là, ils prennent cours normal, quand on aura épuisé la procédure, on arrivera à une solution », a-t-il poursuivi.

En effet, celui-ci précise que pour ce problème du groupement Munigi, la commission consultative de règlement de conflits coutumiers au Nord-Kivu était déjà saisie, mais « Mudeyi a cherché à aller vite en besogne et s’imposer comme chef de groupement ».

Selon certaines sources de la société civile locale, c’est depuis plusieurs années que deux (2) camps se disputent le groupement Munigi. D’un côté Kakoti, et de l’autre côté Mudeyi (tué), tous deux (2) natifs de ce groupement. Kakoti reconnu jusqu’à ce jour chef de groupement légalement, avait même déjà été installé officiellement.

David Lupemba

Lire aussi

Les plus populaires