Kasaï-Oriental : « Insatisfait » des  réponses de Jeannette Longa, Bavon Mbuyi appelle à des enquêtes

 

Le député provincial Bavon Mbuyi Mukuna appelle à la constitution d’une commission d’enquête. L’auteur de l’interpellation qui l’a dit le samedi 27 novembre, se dit « non convaincu » par les réponses données par le Gouverneur Intérimaire de la province lors de son passage à l’hémicycle pour s’exprimer sur la gestion de la province. Pour Mbuyi Mukuna, les réponses apportées par Jeannette Longa Musuamba n’ont pas rencontré son interpellation.

Selon lui, l’objectif de la commission d’enquête est « d’avoir la vérité ». Il a indiqué qu’il attendait de Longa Musuamba des réponses avec des chiffres, des réalisations faites avec les recettes réalisées.

« Je voudrais que nous puissions constituer une commission d’enquête pour entrer partout. Ce n’est pas un acharnement. Je demande à l’auguste assemblée qu’une commission d’enquête soit constituée pour qu’on aille chercher la vérité. Cette commission d’enquête peut travailler durant deux semaines maximum », a lancé l’élu provincial.

Lire aussi  Mai-Ndombe : l'Assemblée provinciale va prendre en compte les doléances de la population (président)

Réagissant à la proposition de son collègue, le député provincial Yves Mwamba Kadima a précisé que l’interpellation ne peut pas aboutir à la constitution d’une commission d’enquête. Selon lui, la finalité d’une interpellation c’est la formulation des recommandations avec insistance au Gouvernement provincial.

« Nous devons faire la part des choses. L’interpellation est un autre moyen. Elle ne doit pas être transformée en commission d’enquête. Il faut clôturer l’interpellation par des conseils (…) Je précise bien, l’interpellation a comme finalité, recommandations ou motions. Il peut y avoir recommandation ou sanction. Nous devons dire ce que madame doit faire et ce qu’elle ne doit pas faire », a indiqué Mwamba Kadima, répondant à la proposition de l’auteur de l’interpellation.

Le Gouverneur Intérimaire de la province du Kasaï-Oriental sera de retour à l’hémicycle le 1er décembre prochain pour défendre le projet de loi budgétaire 2022.

Christian Ngeleka, à Mbuji-Mayi

Lire aussi

Les plus populaires