Rutshuru : Des éléments FARDC « excellent dans la tracasserie routière », les autorités militaires parlent des « brebis galeuses »

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) sont accusées de tracasser les populations civiles dans le territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu, où des éléments « s’adonnent à l’imposition de plusieurs taxes illégales » sur différents tronçons routiers, notamment ceux qui sont en plein parc national des Virunga.

Le mouvement citoyen Vision pour la Victoire du Peuple (VViP) parle entre autre des agglomérations du groupement de Tongo vers Kitsanga Pale, Mulimbi, Birega, Rusekera, Muhindo, Mugudugudu, Ruya, Kyumba, Katsihiro et les environs.

Maître Héritier Donald Gasheghu, coordonnateur de ce mouvement citoyen dénonce que malgré des alertes et dénonciations faites à ce sujet, les barrières par lesquelles ces éléments FARDC se livrent à la tracasserie restent toujours fonctionnelles. Il menace d’ailleurs de porter plainte pour que prenne fin cette situation.


“L’autorité du territoire ne veut pas donner l’ordre pour que cette histoire prenne fin depuis sa nomination à la tête du territoire. Ce sont des militaires qui tracassent des passagers”, alerte-t-il.

Lire aussi  Beni : 22 collaborateurs des ADF présentés à la presse par les FARDC

De son côté, le directeur de cabinet de l’Administrateur du territoire contacté ce vendredi 03 décembre par ACTU7.CD reconnaît ces tracasseries. Toutefois, le Colonel Muhindo Lwanzo Rams dénonce les propos des leaders locaux qu’il suppose « être animés de mauvaise foi ».

Pour lui, les militaires qui sont « des brebis galeuses » ne sont pas envoyés sur le lieu pour tracasser les citoyens, mais plutôt pour les protéger contre d’éventuel cas de kidnapping, particulièrement des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR). Il promet que les autorités vont encore s’y mettre pour se rassurer que la situation est complètement décantée.

“Ce sont des coupeurs de route qu’aucune hiérarchie n’a jamais envoyés. On les a envoyés là-bas dans le cadre d’observation parce que l’endroit là où on dit qu’il y a tracasserie est en plein parc [national des Virunga] et si les militaires quittent là-bas, on peut assister à des kidnappings parfois des FDLR”, a-t-il indiqué.

Lire aussi  Ituri : Deux personnes tuées par les rebelles à Djugu

Et d’ajouter : “Pour faire taire cette histoire et en attendant que la hiérarchie fasse le redéploiement des militaires à la permutation, d’abord c’est le commandant de son pouvoir pour que ces militaires cessent de tracasser la population”.

Pour rappel, les FARDC sont plusieurs fois accusés de tracasseries les civils dans le territoire de Rutshuru. À part ceci, cette partie fait face à des menaces des groupes armés locaux et étrangers.

Christopher Kambale, à Butembo

Lire aussi

Les plus populaires