Kasaï-Oriental : « Satisfait » du discours de F. Tshisekedi, le comité syndical de la MIBA plaide pour l’amélioration de leurs conditions sociales

Le comité syndical de la Minière de Bakwanga (MIBA) se dit « satisfait » du discours du Chef de l’État prononcé le vendredi 24 décembre sur la place Bonzola, en ville de Mbuji-Mayi dans le province du Kasaï-Oriental. Mohamed Ntumba l’a dit samedi 25 décembre dans un entretien accordé à ACTU7.CD.

Cependant, il a également émis le souhait de voir le Président de la République se pencher sur les attentes des travailleurs de la MIBA. Il a entre autre évoqué l’amélioration des conditions de travail des agents de cette société. Il rappelle que le Chef de l’État avait déjà ordonné le payement échelonné du montant total que l’état congolais doit à la MIBA.

« Nous sommes satisfaits par le Chef de l’État. Il a promis qu’il va rencontrer le comité de gestion de la MIBA, mais nous pensons que le comité syndical ne peut pas manquer. Les attentes du personnel de la société ne sont pas moindres. Nous attendons que la situation sociale soit améliorée. Il avait déjà donné un ton pour que chaque mois qu’on donne l’argent à la MIBA. Cet argent suffirait à payer les agents et de fonctionner, mais il y en a [de ceux] qui bloquent », a indiqué le président du comité syndical de la Minière de Bakwanga.

Lire aussi  Marche populaire contre Malonda : Kabund et Gecoco Mulumba se concertent pour assurer la réussite

Concernant le dossier Société Anhui-Congo d’Investissement Minier (SACIM), Mohamed Ntumba exige que la MIBA soit remise dans ses droits. Selon lui, la SACIM aurait spolié une de ses concessions.

Arrivée vendredi 24 décembre dans la région, le Président de République a promis, dans son discours sur la place Bonzola, la relance de la société Minière de Bakwanga (MIBA). Le Chef de l’État affirme que cette relance est une nécessité, car « sa richesse est intacte ».

Christian Ngeleka, à Mbuji-Mayi

Lire aussi

Les plus populaires