Arrestation des co-auteurs de la pétition contre B. Lukwebo : Le Conseil Urbain de la Jeunesse s’y oppose et appelle à un sit-in ce mercredi

Après l’arrestation de deux (2) jeunes faisant partie des initiateurs d’une pétition de « désavoeu » contre le président de l’Alliance des Forces Démocratique du Congo (AFDC) Modeste Bahati Lukwebo, des appels pour leur libération fusent de partout.

Des organisations de défense de droits humains, ceux de la société civile, toutes exigent leur relaxation, mettant en exergue la liberté d’expression et d’association pour les citoyens garantie par la constitution de la République.

Le Conseil Urbain de la Jeunesse de Bukavu (CUJ) n’est pas resté indifférent face à cette situation. À travers un communiqué de presse rendu public ce mardi 4 janvier 2022, cette structure dit porter à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale, qu’elle suit de près ce qu’elle qualifie «d’acharnement » dont sont victimes certains jeunes activistes des droits de l’homme et militants des mouvements citoyens dans la ville de Bukavu (Sud-Kivu) à cause de leurs opinions.


« (…) À cet effet, le CUJ/Bukavu appelle tous les jeunes de la ville de Bukavu et ses environs, les forces vives et les personnes de bonne volonté, à venir massivement au palais de la justice à Labote ce mercredi 05 janvier 2022 à partir de 8H00 pour exiger la libération immédiate et sans condition des messieurs Augustin Ntayitunda et Alfani Bawili, deux jeunes arrêtés pour avoir initié une pétition contre le président du sénat », lit-on dans ce document parvenu à ACTU7.CD.

Lire aussi  Justice : L'artiste musicien Ferré Gola interpellé en France pour "des raisons administratives"

« La jeunesse de la ville de Bukavu est prête à barrer la route à toute personne de mauvaise foi, quel que soit son rang, qui cherche à manipuler la justice pour anéantir et étouffer la libre expression des jeunes et la démocratie, et cela contrairement à la vision du Chef de l’État Felix Tshisekedi », rajoute ce communiqué.

Dimanche 02 janvier dernier, ces deux (2) jeunes ont été arrêtés et sont détenus dans le cachot du parquet de grande instance de Bukavu. Ils sont accusés notamment « d’imputation dommageable », après qu’ils aient initiés, avec d’autres jeunes, une pétition dite de « désaveu » contre Modeste Bahati Lukwebo, président du Sénat.

Ngaboyeka Pascal, à Bukavu

Lire aussi

Les plus populaires