Kasaï-Oriental : L’UDPS/Tshisekedi lance les activités commémoratives du 40è anniversaire du Parti

 

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi) célèbre son quarantième (40è) anniversaire depuis sa création. Ce lundi 14 février, la fédération de Mbuji-Mayi a lancé les festivités avec une journée de réflexion. Une conférence scientifique a eu lieu à l’hôtel Kabe de Luxe. À cette occasion, deux exposés étaient au menu de cette journée.

Selon le Président fédéral de l’UDPS/Tshisekedi, l’objectif était d’éclairer l’opinion sur la marche du Parti, les difficultés rencontrées et les perspectives d’avenir.

Le professeur Raphaël Musampa a dans son exposé fait un témoignage vivant de la fondation de l’UDPS/Tshisekedi. Selon lui, le Parti présidentiel a vu le jour dans un contexte très difficile. Il rappelle que les 13 parlementaires, à la genèse de la création de l’UDPS/Tshisekedi, avaient décidé d’affronter la « dictature du régime Mobutu malgré les risques » .


Dans la foulée, il a formulé quelques recommandations au Parti au pouvoir, notamment la « restructuration du secrétariat général du Parti » .

Lire aussi  Kwilu : Le Bourgmestre Papy Bula nommé président interfédéral du parti APOCM

« Après la création du Parti en 1982, nous avons cheminé ensemble avec les 13 parlementaires. Suite à leur arrestation, nous étions obligés de fuir Kinshasa. Le Parti a été créé dans un contexte difficile avec le régime dictatorial de Mobutu. L’UDPS est aujourd’hui au pouvoir, comment il peut continuer à garder ce pouvoir ? » , s’interroge Musampa Tshibalabala.

À lui de répondre, « j’ai formulé des propositions pour que le Parti puisse se restructurer. Notamment la restructuration du secrétariat général du Parti, préparer ses cadres à travers la formation. Aujourd’hui à travers le monde, nous avons des partis politiques organisés avec des cadres formés » .

Se focalisant sur les enjeux électoraux et perspectives d’avenir, le chef de travaux Bavon Mukuna a, en deuxième lieu, appelé à l’implantation du Parti présidentiel dans les 145 territoires du pays « afin de mieux préparer les élections de 2023 » et au renforcement des capacités des cadres du Parti.

Lire aussi  Désignation à la CENI : Passage en force ou consensus ?, le camp Tshisekedi à l'heure du choix [Analyse]

« Nous avons les enjeux électoraux, comment préparer les jeunes et les femmes à aller aux élections, que fait l’UDPS/Tshisekedi pour s’implanter dans les 145 territoires. On ne doit pas être dans l’attentisme. Il faut commencer maintenant, on implante, on forme et on renforce la capacité des cadres et éventuellement il faut recruter les élites. Pour ne pas créer des groupes de réflexion alliés au Parti. Comment conquérir le pouvoir en 2023 avec des enfants maisons et non des alliés » , énumère le chef de travaux, Mukuna Kasonga.

Ces activités commémoratives vont se poursuivent ce mardi 15 février avec un culte oeucuménique à la permanence de Mua Luse. Le discours du président fédéral est aussi au menu de cette deuxième journée.

L’UDPS est fondée le 15 février 1982 sur initiative des 13 parlementaires dont Etienne Tshisekedi Wa Mulumba.

Christian Ngeleka, à Mbuji-Mayi

 

Lire aussi

Les plus populaires