Kabund : De l’annonce de la démission avec pompe à la demande de sortie avec insistance pour des soins médicaux à l’étranger…

 

On croyait l’épisode Kabund passé, que non ! l’ex président a.i de l’UDPS et jusqu’à la preuve du contraire premier vice-président en fonction de l’Assemblée nationale ne lâche pas. Cette fois-ci, dans une autre affaire de demande d’une autorisation de sortie pour des soins médicaux en Grande Bretagne qu’il sollicite auprès de Christophe Mboso, son chef hiérarchique et pour laquelle ce dernier a jusque-là réservé une fin de non recevoir.

Comme lors de l’annonce avec pompe de sa démission de la vice-présidence de l’Assemblée nationale, (démission qu’il n’a jamais officialisée) Jean Marc Kabund fait usage d’une instance à tue-tête dans ses correspondances au président de la chambre basse du parlement. Kabund dénonce une violation des droits humains dont se serait rendu responsable le premier des députés.

De sa démarche, plusieurs observateurs s’interrogent sur ce que peut bien cacher cette manière de faire? y aurait-il un verso dans l’attitude de celui qui se faisait appeler « Maître nageur » ? Mboso aurait-il reçu une consigne venue d’en haut contre le demandeur? À quoi rime ce refus dénoncé?


Comme si cela ne suffisait pas, Kabund à l’instar de ceux de ses pairs, sollicite d’être évacué à l’étranger alors que le pays regorge des formations hospitalières à même de le prendre en charge pour le cas d’une fracture d’un genou qui présente des anomalies.

Lire aussi  Réélection de Félix Tshisekedi : Des voix se lèvent pour réclamer la purge dans son entourage

Ainsi donc, dixit une sagesse, les reponses aux préoccupations soulevées sont suspendues au temps, meilleur ami du peuple, éternel dupe.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires