Pénurie d’eau à Mbuji-Mayi : Le prix d’un bidon passe de 200 à 1000 FC

 

La ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental, fait face à une situation de carence en eau potable depuis près d’une semaine. Cette denrée de première nécessité se fait de plus en plus rare et les robinets sont secs. Selon un constat fait ce mercredi 23 février, cette situation amènent plusieurs femmes de ménage, filles et garçons à parcourir de longues distances à la recherche de l’eau potable.

Suite à cette situation, les colporteurs à vélo, qui proposent de l’eau en bidon de vingt (20) litres, ont fait grimper le prix. Cette même quantité qui se vend en temps normal à deux cents (200) ou trois cents francs congolais (300 CDF), se négocie actuellement à huit cents (800) voire mille francs congolais (1000 CDF).

Dans le camp de la REGIDESO, société chargée d’exploitation, production et commercialisation d’eau, on attribue cette situation à l’instabilité du courant électrique.

Lire aussi  Kwilu : 5 morts, 8 blessés graves et dégâts matériels énormes dans un accident de la circulation sur la RN1

Dans un communiqué, la REGIDESO parle du déficit en énergie électrique pour expliquer cette pénurie d’eau au robinet. La société affirme qu’elle est ravitaillée en énergie électrique que trois (3) jours par semaine. Face à cette situation, la « société ne sait pas desservir de façon permanente la population en eau potable ». La raison évoquée également est la grosse panne connue par son grand moteur énergétique situé à la station de Lukelenge, dans la périphérie de la ville de Mbuji-Mayi.

La REGIDESO demande, de ce fait, à la population de faire des réserves d’eau, car cette denrée ne sera disponible que pendant les trois (3) jours de la semaine. Ce nouveau programme se base sur la disponibilité du courant électrique de la société Énergie du Kasaï (ENERKA).

Cette rareté d’eau potable pousse certaines personnes à faire recours aux eaux des rivières et des pluies, cela avec risques des maladies. Cette carence en d’eau intervient au moment où la ville de Mbuji-Mayi traverse une période de forte chaleur, en cette saison de pluies.

Lire aussi  Kasaï oriental: La mairie de Mbuji-Mayi lance l'identification de tous les étrangers

Christian Ngeleka, à Mbuji-Mayi

 

Lire aussi

Les plus populaires