EPST : Les agents et cadres du SECOPE de la province éducationnelle Maï-Ndombe 3 « appelés à bannir les anti valeurs »

 

C’est au cours de la cérémonie de clôture de la session de renforcement des capacités des agents du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants (SECOPE) de la province éducationnelle Maï-Ndombe 3 tenue le samedi 26 février 2022 à Kutu, que le directeur provincial de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) de cette province éducationnelle a invité les agents et cadres du Secope de son ressort à « travailler avec professionnalisme » et aussi à « bannir les anti valeurs » dans toutes ses formes puis « promouvoir les valeurs dans tous les actes » qu’ils doivent poser lors du traitement des dossiers des professionnels de la craie blanche.

Pour ce cadre de l’EPST/Maï-Ndombe 3 et en sa qualité de président provincial de l’éducation dudit secteur, cette formation de renforcement des capacités au profit des agents et cadres du SECOPE de la province éducationnelle Maï-Ndombe 3 est un accomplissement des recommandations leurs données par le patron national de l’EPST Tony Mwaba Kazadi, lors de la promotion scolaire spéciale tenue il y a peu à Kinshasa.

Lire aussi  EPST : Les enseignants du grand Kivu et du Tanganyika annoncent une grève sèche dès la rentrée scolaire 2021-2022

« Nous sommes appelés à bannir de notre système éducatif, tous les anti valeurs. Notre mission est de contrôler la paie des enseignants. Et donc, le SECOPE ne paye pas des enseignants, mais plutôt il prépare la paie des professionnels de la craie blanche en contrôlant physiquement chaque mois les enseignants dans leurs postes d’attache afin de respecter le taux de conformité de paie dans la province éducationnelle Maï-Ndombe 3 « , a indiqué Nestor Ntumba Ndaye.


« (…) Le Secope n’est pas un service qui paye. D’où, les agents et cadres dudit service doivent éviter d’être complices des gestionnaires qui encouragent les anti valeurs notamment la disparition sans procédure de certains noms des enseignants sur le listing de paie en faisant signer les erreurs au directeur du secope ; être à jour avec le fichier de paie pour éliminer les noms des agents décédés depuis les années ainsi que les déserteurs partis depuis très longtemps », a-t-il ensuite précisé.

Lire aussi  RDC : Antoinette Kipulu à Mbuji-Mayi pour encourager les candidats à l'Examen National de Fin d'Études Professionnelles

Et d’ajouter : « Avec la réforme, l’attention sera centrée sur : ne pas introduire le dossier d’une nouvelle unité âgée de plus de 35 ans, ne pas introduire le dossier d’une nouvelle unité au grade de commandement enfin, ne pas introduire le dossier d’un agent suspendu « .

Ces assises de deux (2) jours ont été ouvertes vendredi 25 février dernier à Kutu par l’administrateur du territoire de ladite entité, en présence de plusieurs personnalités du système éducatif, notamment le directeur provincial du SECOPE, le proved ainsi que l’inspecteur principal provincial, tous de la province éducationnelle Maï-Ndombe 3.

Patrick Matanga

 

Lire aussi

Les plus populaires