Ituri : « Le Président de la République n’a pas compris la prise d’otage des membres de la Task Force » (Gouverneur militaire)

 

Au cours d’une conférence de presse tenue mardi 1er mars 2022 après son retour de Kinshasa, le Gouverneur militaire de l’Ituri est revenu sur la prise en otage des membres de la Task Force, retenus depuis le 16 février 2022, par les miliciens de la Coopérative pour le Développement au Congo (CODECO).

À en croire le lieutenant-général Johnny Luboya Nkashama, le Président Félix Tshisekedi a exprimé son inquiétude et son incompéhension face à cette prise d’otage entre enfants de la même province.

« (…) Il s’est inquiété. Il n’a pas compris la situation de la Task Force parce qu’avait-il compris que les enfants de l’Ituri qui voulaient que leurs problèmes soient traités entre eux (…) c’est pourquoi il a envoyé sa task force ici pour parler en langue (…) je lui ai donné tous les détails et il a pris bonne note (…) », a déclaré le Gouverneur militaire de l’Ituri.

Lire aussi  Nord-Kivu : Près de 100 morts enregistrés en un mois seulement à Beni (Société civile)

S’agissant de cette prise en otage, le lieutenant-général Johnny Luboya Nkashama a laissé entendre que les membres de la Task Force avaient violé les consignes de sécurité et que les bombardements des positions rebelles dans la localité de Kobu étaient planifiés plusieurs jours avant même le voyage de cette délégation. Le Gouverneur militaire de l’Ituri « pense que les membres de la task force ont été victimes de leur bonne foi ».

« (…) Je ne gère pas la task force (…) La task force est partie d’ici et ils sont allés à Bambu pour un aller-retour (…) Je ne pouvais pas m’imaginer que monsieur Thomas Lubanga pouvait se retrouver dans l’autre camp après lui avoir parlé de Kobu (…) Nos hélicoptères sont partis travailler les cibles hors de Bambu (…) C’est seulement après que j’apprendrai que le coordonnateur de la Task Force est aux mains des CODECO (…) », précise le le lieutenant-général Johnny Luboya Nkashama dans son adresse devant la presse et une foule venue l’écouter.

Lire aussi  Butembo : Deux présumés bandits tués par justice populaire

Alors qu’ils se trouvaient à Bambu, au moins six (6) membres de la Task Force pour la Paix, la Réconciliation et la Reconstruction de l’Ituri se sont rendus dans la localité voisine de Kobu. C’est sur place qu’ils ont été pris en otage par les éléments de la CODECO avec lesquels ils étaient en train d’échanger peu avant le début des bombardements des positions rebelles par les hélicoptères de l’armée. Le mouvement rebelle conditionne leur remise en liberté à la fin de l’état de siège. Leurs gardes de corps, le porte-parole et deux (2) journalistes avaient été relâchés.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires