RDC : Augustin Kibassa et Adèle Kayinda signent un contrat d’exploitation et de maintenance de la fibre optique avec l’entreprise Fast Congo

 

Le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC), Augustin Kibassa Maliba et sa collègue du Portefeuille, Adèle Kayinda ont participé lundi 14 mars 2022 à Kinshasa, à la signature du contrat d’affermage pour la maintenance et l’exploitation de la fibre optique d’ici la fin de l’année en cours entre la Société Congolaise de Fibre Optique (SOCOF) et la société privée Fiber Access Service Technology Congo (Fast Congo).

Il s’agit d’un contrat de partenariat public-privé entre le gouvernement congolais, représenté par les ministres des PTNTIC et du Portefeuille et l’entreprise Fast Congo.

Pour Augustin Kibassa Maliba, Patron des PTNTIC en RDC (République Démocratique du Congo), la concrétisation de ce contrat va donner aux congolais la possibilité d’avoir l’internet à haut débit et à moindre coût, « vision du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui prône la réduction de la fracture numérique et veut faire du numérique un des leviers du développement économique et social de la RDC ».


« Nous sommes conscients de l’impact des nouvelles technologies sur le pays, et le gouvernement va dans le même sens que le Président de la République qui tient absolument à donner aux congolais des services de qualité à un bon prix. Pour y arriver il faudra construire des infrastructures numériques », a-t-il affirmé.

 

Et d’ajouter, « c’est un pas de géant que nous venons de franchir, nous sommes heureux de savoir que la Banque Mondiale est prête à accompagner la RDC dans le secteur, nous en sommes sincèrement flatté ».

Le gouvernement et la Banque Mondiale ont signé en date du 25 juillet 2014, un accord de financement relatif à la mise en œuvre de la cinquième phase du programme régional des réseaux des télécommunications haut débit en Afrique Centrale intitulé « Projet CAB5 ».

Cet accord prévoit le financement par la Banque Mondiale d’un réseau à fibre optique dont la propriété devrait être assurée pour le compte de l’État, par une société de patrimoine appartenant à l’État congolais.

La Ministre d’État en charge du Portefeuille a declaré que la cérémonie de ce jour revêt d’une importance capitale pour la République Démocratique du Congo (RDC), parce que « l’étude sur l’impact économique du Projet CAB5 avait indiqué que le déploiement du réseau tel que prévu aura un effet positif important sur l’emploi et la croissance économique du pays ».

« Nous avons donc raison de nous réjouir de voir cette infrastructure se mettre en place, en dépit de toutes les difficultés connues », a-t-elle déclaré.

Elle a salué l’implication de ses collègues des PTNTIC et des finances ainsi que le comité de pilotage de la réforme des entreprises du Portefeuille (COPIREP) dans l’aboutissement du processus de sélection de la firme Fast Congo comme opérateur de cette fibre optique.

Adèle Kayinda a exhorté la SOCOF et Fast Congo de faire en sorte que l’engagement pris à travers ce partenariat public-privé soit une réussite et un modèle pour tous les autres qui se mettront en place à l’avenir.

Ce processus couronné par la signature de ce contrat s’est déroulé pendant plusieurs mois. Il a commencé avec le dossier de pré-qualification publié par la SOCOF en juillet 2020.

Fast Congo va dans les jours qui viennent prendre soin de suivre l’ensemble du processus de mise en route du projet et de mettre en place les différentes étapes qui conduiront successivement à la date d’entrée en vigueur du contrat, à sa réalisation, à l’installation des équipements actifs qui permettront l’allumage effectif du réseau de fibre optique Cab 5, sa commercialisation et sa maintenance d’ici la fin de l’année.

Cellule de Presse PTNTIC

Lire aussi

Les plus populaires