RDC : Le gouvernement appelé « à mettre en place un comité de suivi de la gestion des ressources naturelles » (Déclaration)

 

Des organisations formelles de la société civile ont appelé le gouverneur congolais « à mettre sur pieds un comité de suivi de la gestion des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo (RDC) ». En dépit de la signature d’un accord avec le Groupe Ventora de l’Israëlien Dan Gertler, portant restitution des actifs pétroliers et miniers.


Elles ont lancé cet appel dans une déclaration rendue publique, à l’issue de la séance de restitution organisée par le collectif des organisations de la société civile ayant participé à la table ronde organisée par la présidence de la République du 13 au 14 avril 2022, sur l’accord signé entre la RDC et le Groupe Ventora.

 » Nous appelons de tous nos vœux la mise sur pieds d’un comité de suivi de la gestion des ressources naturelles, qui sera un cadre de concertation permanente entre les décideurs et la société civile pour des questions spécifiquement liées à la gestion de nos ressources naturelles », peut-on lire dans ce document.


Par ailleurs, ces activistes ont estimé « qu’il serait utile pour la République, que des termes de cet accord soient publiés afin de permettre aux citoyens d’en prendre connaissance et renforcer leur foi en l’avenir radieux de notre pays ».

En somme, ces derniers « disent endosser toutes les recommandations faites par les signataires de la déclaration à l’issue de la table ronde organisée par la présidence de République du 13 au 14 avril dernier ».

Ces organisations formelles de la société et des mouvements citoyens ont été convaincus que « cet accord aura une implication effective, qui permettra à la population congolaise de récupérer ses droits, d’autant plus qu’il s’agit d’un protocole d’accord du règlement à l’amiable d’un litige qui était en arbitrage international à Paris entre la RDC et le Groupe Ventora et non un contrat de cession, d’exploitation ni d’exploitation des actifs miniers et pétroliers ».

La signature de cet accord avec l’Israëlien Dan Gertler, « va apporter plusieurs avantages aux congolais », selon les explications qui ont été fournies à ces acteurs de la société civile.

Il s’agit entre autres de : la valeur moyenne approximative des actifs récupérés évalués à ce jour à plus de 2 milliards de dollars américains dont 1,5 milliards USD pour les blocs pétroliers I et II du Graben Albertine, 500 millions USD pour les permis de fer de Iron Lointain et Sanzeta USD, mais aussi 500 millions pour les permis de l’or de Moku Gold et plusieurs centaines de millions de dollars américains pour divers paiements que le Groupe va effectuer en faveur de la Gecamines sur les royalties de KCC aussitôt payé par la RDC.

La République Démocratique du Congo a signé, jeudi 24 février 2022, un accord à l’amiable avec l’homme d’affaires israélien Dan Gertler, patron du groupe Ventora mettant ainsi fin au contentieux judiciaire qui les opposait depuis de nombreuses années. À en croire l’Exécutif de la RDC, cet arrangement devrait lui permettre de récupérer les blocs et actifs concernés, évalués à près de trois milliards USD.

José Muyaya

 

Lire aussi

Les plus populaires