ESU : L’APUKIN dans la rue ce jeudi à Kinshasa pour « solliciter la révocation de Muhindo Nzangi »

Malgré la remise des véhicules aux professeurs, l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) ne décolère pas. Cette association veut obtenir le départ du Gouvernement du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU).

C’est dans ce sens qu’il est prévu, jeudi 4 août 2022, le dépôt d’un mémorandum, au Palais de la Nation, adressé au Président de la République et sollicitant la révocation de Muhindo Nzangi Butondo de l’exécutif gouvernemental.

« (…) Nous avons l’honneur de vous informer de notre manifestation ce jeudi 04 août 2022 (…) nous vous informons qu’une délégation de 200 professeurs d’universités se retrouvera à 11 heures juste, sur la place des évoluées, avant de se diriger vers le Palais de la Nation pour le dépôt d’une pétition, adressée à Son Excellence Monsieur le Président de la
République (…) sollicitant (…) la révocation de Monsieur
Muhindo Nzangi, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (…) », lit-on dans ce document adressé au Gouverneur de la ville de Kinshasa dont une copie est parvenue ACTU7.CD.

Lire aussi  EPST : La rentrée scolaire 2023-2024 placée sous le thème « Amélioration de la qualité de l’enseignement par la bonne gouvernance et la redevabilité »

Réunis le mercredi 20 juillet dernier en assemblée extraordinaire, les professeurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) avaient examiné le niveau d’exécution des accords signés entre le Gouvernement et le Réseau des Associations des Professeurs des Universités du Congo (RAPUCO).
Dans un communiqué de presse, l’APUKIN avait accusé le Gouvernement de mauvaise foi, tout en pointant du doigt le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Muhindo Nzangi, de bloquer le dossier Véhicules des professeurs.

Les professeurs de l’UNIKIN avaient également noté que « le Ministre de l’ESU ne veut pas convoquer la réunion d’évaluation de l’accord de Bibwa signé au mois d’avril dernier avec le Gouvernement. Face à cette situation, l’APUKIN avait décrété l’arrêt immédiat de toutes les activités académiques.

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires