Attaque de Lolwa : La société civile de Mambasa parle « d’une incompréhension entre deux unités FARDC »

 

La situation sécuritaire demeure incertaine dans la matinée de ce jeudi 11 août 2022 dans la localité de Lolwa, à soixante (60) kilomètres à l’est de Mambasa, dans la province de l’Ituri.

Si les autorités locales notamment l’administrateur policier du territoire de Mambasa parlent d’une tentative d’attaque des combattants des Forces Démocratiques Alliées (ADF), la société civile de Mambasa indique qu’il s’agissait d’une incompréhension entre deux (2) unités de l’armée. Maximilien Assani Ngumba « regrette qu’au lieu de rassurer la population, les militaires perdent les munitions ».

« (…) C’est vrai qu’il y a eu fusillade à Lolwa (…) mais ce qui nous rend perplexes c’est qu’il n’y a eu aucune incursion des rebelles mais une mésentente entre deux unités de l’armée qui sont sur place. Il y a une unité dénommée Effacez le tableau qui dépend d’Isiro, et hier il y a eu l’entrée du bataillon des commandos léopards (…) Il n’y a pas une coordination entre ces deux unités (…) Ceux qui sont arrivés voulaient que ceux qui étaient sur place partent et c’est comme ça que les tirs ont commencé (…) C’est vraiment très scandaleux car c’est la population qui souffre (…) Au lieu de garder les munitions en attendant les ennemis, les militaires dispersent les munitions pour s’affirmer et ça fait peur à la population (…) », a déclaré Maximilien Assani Ngumba au cours d’une communication faite à la presse.

Lire aussi  Ituri : Des coups de feu à la base d'une panique à Lwemba

En réaction, le porte-parole de l’armée en Ituri, s’est borné de dire qu’il « s’agissait d’une attaque repoussée par l’armée » et que la « situation est sous contrôle » des forces armées de la République. Le lieutenant Jules Ngongo a indiqué qu’il s’agit des « opérations de survie » menées par les ADF dont « les capacités de nuisance ont été sensiblement réduites » par l’armée.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

 

Lire aussi

Les plus populaires