RDC : Félix Tshisekedi lance un logiciel de gestion des marchés publics

La République Démocratique du Congo (RDC) dispose désormais d’un logiciel de gestion des marchés publics. Lancé ce lundi 29 août 2022 à Kinshasa par le Président Félix Tshisekedi lui-même, ce logiciel entre dans le cadre de la réforme des finances publiques.

C’est en présence du Premier ministre, de plusieurs membres du Gouvernement et autres responsables des services de l’État impliqués dans la chaîne de passation des marchés publics que
le Président de la république Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a lancé ce lundi à l’Hotel Rotana, le Système Intégré de Gestion des Marchés Publics (SIGMAP).

Selon la présidence de la République, il s’agit d’un logiciel de gestion des marchés publics qui « permet d’automatiser l’ensemble des procédures de passation des marchés,
de réduire le délai de traitement des dossiers, d’assurer leur traçabilité ainsi que la production automatique des statistiques ».


À en croire la même source, la mise en service de SIGMAP est « la matérialisation de la réforme des finances publiques retenues pour l’exercice 2022, conformément au Plan Stratégique des Réformes des Finances Publiques (PSRFP) tel que décidé par le Président de la république Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la date du 26 novembre 2021 ».

Lire aussi  RDC : Le Gouvernement favorable à la fermeture des ports illégaux

Intervenant lors de ce lancement, Aimé Boji, Ministre d’Etat au budget a indiqué que la mise en place du Système Intégré de Gestion des Marchés Publics s’inscrit dans la démarche du Gouvernement de garantir le bon emploi de fonds publics dès lors que les marchés publics représentent à ce jour 63% des dépenses publiques réalisées par l’Etat.

« (…) Le Sigmap représente l’une des réponses à la problématique du renforcement de la transparence dans le système des marchés publics en République Démocratique du Congo », a indiqué le Ministre cité par la cellule de communication de la présidence.

Composé physiquement d’un portail Web, le SIGMAP va assurer la suppression des contacts physiques entre les animateurs des institutions publiques et ceux du secteur privé, réduisant ainsi et fortement les opportunités de corruption.

De façon pratique, le SIGMAP va intégrer plusieurs fonctions, notamment l’enregistrement des Plans de Passation de Marchés (PPM), la gestion et la publication des avis des marchés publics, la gestion de toutes les opérations de passation des marchés publics, le suivi de l’exécution des marchés publics, la gestion des recours, le suivi de toutes les opérations des marchés publics à travers un tableau de bord et la production automatique des statistiques.

Lire aussi  PTNTIC : Augustin Kibassa Maliba clôture les travaux de l’atelier de validation des mesures d'application de la loi sur les télécoms

En lançant ce logiciel, le Président de la République s’est dit « très heureux de matérialiser cette reforme qui procède à l’amélioration de la gouvernance des finances de l’État ». Occasion au Chef de l’État d’exprimer son souhait de voir les autres institutions de l’État numériser leurs gestions.

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires