Insécurité dans l’Est de la RDC : Guterres appelle Kinshasa, Kampala et Kigali à dialoguer

Après avoir reconnu que les rebelles du Mouvement du 23 Mars (M-23) bénéficient d’un soutien logistique venant « de quelque part », le secrétaire général des Nations Unies a appelé la République Démocratique du Congo (RDC), le Rwanda et l’Ouganda à engager un dialogue sérieux autour de l’insécurité dans la région des Grands Lacs.

Au cours de son passage sur les antennes de France 24, Antonio Guterres pense qu’il est essentiel pour les dirigeants de ces trois (3) pays de se retrouver autour d’une même table pour résoudre définitivement le conflit dans la partie Est du Congo. Ce responsable onusien appelle ces trois (3) pays à se comprendre, tout en rappelant que certaines rébellions actives dans cette partie viennent des pays voisins.

« (…) Ce qu’il faut, à mon avis, et c’est l’essentiel, c’est de trouver une discussion sérieuse entre le Congo, le Rwanda et l’Ouganda pour qu’on puisse avoir une perspective conjointe pour éviter cette permanente situation qui nous fait toujours, quand on a un progrès, revenir en arrière. Il faut que ces pays se comprennent mutuellement et il faut que ces pays coopèrent effectivement pour la sécurité de l’est du Congo (…) », a dit le secrétaire général de l’ONU.


Parlant des garanties de sécurité, Antonio Guterres rappelle « qu’il ne faut pas oublier que les ADF (Forces Démocratiques Alliées) sont un mouvement originaire de l’Ouganda. Il ne faut pas oublier qu’il y a encore dans le Congo, les FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) qui est un mouvement sorti des génocidaires hutus ».

Étant donné qu’il y a des préoccupations de tous les trois (3) pays, « il faut qu’ils s’entendent parce que, penser qu’une force de maintien de la paix puisse résoudre des problèmes quand il y a maintenant des forces militaires extrêmement bien armées, c’est impossible », a tranché Antonio Guterres.

Reste à savoir si la proposition du secrétaire général de l’ONU sera entendue par les dirigeants de ces trois (3) pays. Kinshasa s’était déjà opposé à la présence des troupes rwandaises au sein de la future force régionale de l’East Africa Community (EAC)…

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires