Tribune : « La pratique de la politique à l’épreuve de l’État de droit », thème abordé par le Ministre d’Etat Guy Loando face aux étudiants de l’UNIKIN

« La parole a été donnée à l’homme pour appliquer ses pensées et tout ainsi que les pensées sont les portraits des choses, de même nos paroles sont-elles les portraits de nos pensées. »

Fidèle à sa pensée qui le caractérise foncièrement, celle de faire sa part, le Ministre d’Etat en charge de l’aménagement du territoire, Me Guy LOANDO MBOYO était attendu des pieds fermes à l’Université de Kinshasa à la faculté de droit où il était appelé à inaugurer au sein de cette Alma mater l’auditoire de D.E.S (Diplôme d’Etudes Supérieurs Spécialisées) dont la réfection et l’équipement ont été entièrement financés par la Fondation WIDAL.

Cet auditoire avec une capacité d’accueil de 80 étudiants, répond aujourd’hui aux normes internationales car il possède un tableau-écran-télévision high Tech qui peut faire usage d’ordinateur. Sur le campus universitaire, Me Guy LOANDO MBOYO n’était pas de tout repos. Une autre étape importante de sa descente à l’UNIKIN était également la visite du bâtiment de l’Association du Corps Scientifique « ACS » en sigle qui est en pleine réhabilitation.


La reconstruction de ce bâtiment dont une salle porte le nom de Me Guy LOANDO MBOYO est aussi complétement prise en charge par la Fondation WIDAL. Le Ministre d’Etat en charge de l’Aménagement du territoire se souvient-il de la déclaration de Nelson Mandela sur l’éducation qui dit : « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » pour cela dans le cadre de la Fondation WIDAL un lot considérable de sonorisation a été remis au Recteur de l’Université de Kinshasa, professeur Jean-Marie KAYEMBE qui a exprimé sa vive satisfaction soutenant que ces matériels sophistiqués de la dernière génération, rendront audibles les voix des enseignants qui peinent parfois à être saisis par les étudiants au regard de la vétusté des appareils utilisés jusqu’ici, avait-il conclu.

Il a plaidé auprès du Ministre d’Etat à l’Aménagement du territoire de poursuivre avec sa solidarité légendaire qu’on lui reconnait afin d’équiper toutes les facultés de mêmes types des matériels pour faciliter la transmission de l’enseignement aux étudiants de son institution académique. Si vous voulez garder vos souvenirs, vous devez d’abord les vivre, s’était exclamé Me Guy LOANDO MBOYO devant les étudiants de la première année graduat de la faculté de Droit de cette institution universitaire qui l’a formé en Droit économique et social. Entouré de ses trois anciens professeurs dans l’amphithéâtre BAYONA rempli comme un œuf, l’échange entre le Ministre d’Etat, le seul oratoire et les étudiants sur le thème « la pratique de la politique à l’épreuve de l’Etat de droit » était une belle expérience que les étudiants bénéficiaires souhaitent récidiver.

La carrière d’Avocat d’affaires, de sénateur et du membre du Gouvernement a construit un Manager aguerri, qui a démontré sans véhémence la maitrise de la politique publique dans les différents domaines de la vie nationale. Dans la peau d’enseignant, il a expliqué à l’auditoire les caractéristiques d’un bon leadership transformationnel, qui requiert aussi bien la curiosité basée sur la rationalité pour changer la société, que l’éthique professionnelle pour renforcer la bonne gouvernance. Il a insisté sur le fait qu’un bon leader doit être rassembleur pour consolider la cohésion nationale et consacrer irréfragablement la justice distributive afin d’éviter l’exclusion sociale.

Répondant aux questions des étudiants sur le multipartisme, le rôle d’un parti politique, et l’appareil judiciaire de la République Démocratique du Congo qui actuellement fait l’objet d’une mauvaise réputation, justifiant ainsi le climat délétère entre les justiciables et ledit appareil judiciaire, Me Guy LOANDO MBOYO les a rencontrés nettement en précisant que nous pouvons avoir beaucoup de partis politiques dans notre pays, cependant ceux-ci doivent avoir une vision claire pour matérialiser la vocation du pays et porter les aspirations profondes du peuple congolais.

Concernant la justice, il a rappelé que le Président de la République Son Excellence Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO en sa qualité de magistrat suprême a exprimé sa totale désapprobation sur la qualité de la justice rendue actuellement au pays, il a appelé de tous ses vœux à la prise de conscience pour que notre justice ne soit pas celle des riches, et a demandé au conseil supérieur de la magistrature de sanctionner sévèrement toutes les brebis galeuses qui empêchent que la justice ne puisse élever la nation congolaise. Etant lui-même un praticien de droits, Me Guy LOANDO MBOYO a soutenu que le gouvernement se bat de manière acharnée pour éviter que notre justice ne soit inféodée, de crainte que le climat des affaires ne soit fragilisé. Car cela créerait une crise de confiance vis-à-vis des investisseurs susceptibles d’apporter massivement l’Investissement Direct Etranger (I.D.E).

Henry MUTOMBO MIKENYI
Conseiller en Communication, Politique et Stratégie

Lire aussi

Les plus populaires