Guerre RDC – M23 / Félix Tshisekedi prévient : « notre attachement à la recherche de la paix par des voies pacifiques n’est aucunement un signe de faiblesse moins encore un aveu d’incapacité… »

Dans son discours à la Nation prononcé dans la soirée de ce jeudi 03 novembre 2022 sur la détérioration de la situation sécuritaire dans l’Est du pays, Félix Tshisekedi a largement évoqué les tractations qu’il a eues avec ses homologues rwandais et ougandais dans le cadre de la recherche de la paix dans la partie orientale de son pays secouée par les affres de la guerre imposée injustement par les voisins de la RDC pendant plus de 20 ans.

Après avoir expliqué comment est-ce qu’il a été poignardé dans le dos par Paul Kagame notamment, malgré ses efforts à rapprocher ses voisins dans une diplomatie de proximité en développant certains projets communs de développement avec leurs pays, Félix Tshisekedi a rappelé le choix de la diplomatie comme arme pour résoudre la crise sécuritaire.

« Pour faire face à cette situation, deux options s’offraient à nous : la diplomatie ou la guerre. J’ai résolu de privilégier la première option quitte à en venir à la seconde faute de résultats », rappelle le Chef de l’État dans son speech.


Mais, pour le successeur de Joseph Kabila, l’attachement de son pays à la recherche de la paix par des voies pacifiques « n’est aucunement un signe de faiblesse moins encore un aveu d’incapacité de notre pays à s’inscrire dans une logique de guerre totale contre tous ceux qui continuent à abuser de notre patience, mais plutôt une expression de notre identité légendaire de peuple hospitalier ».

Lire aussi  Ituri : Deux personnes prises en otage par les ADF libérées par l'armée à Ndimo

S’agissant de la logistique de la guerre totale avec le Rwanda, principal agresseur de la RDC, Félix Tshisekedi avait clairement dévoilé devant la communauté congolaise vivant en Angleterre que si la diplomatie n’apporte pas des résultats probants, cette option sera inévitable.

Même au pays, plusieurs formations politiques encouragent le Chef de l’État à déclarer ouvertement la guerre contre Kigali.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires