Malaise à l’UDPS Tshisekedi : Des combattants « en colère suite à l’arrestation de Wakwenda »

A l’union pour la démocratie et le Progrès Social, UDPS Tshisekedi, la tension monte d’un cran. Les nouvelles en provenance de la 10e rue, indiquent que « des combattants du parti au pouvoir sont très en colère après avoir appris l’arrestation du Président de la convention démocratique du Parti, Victor Wakuenda ».

« Victor Wakuenda qui avait destitué Augustin Kabuya pour violation des textes a été auditionné au Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa Matate puis a été acheminé à Makala, ce lundi 21 novembre dans la soirée. L’auteur de la plainte est inconnue », confie-t-on à l’UDPS.

Pour certains membres du parti de feu Étienne Tshisekedi, l’arrestation de Wekuenda serait l’oeuvre du camp du secrétaire général déchu.
Certains vont plus loin en « promettant des manifestations de colère si Wakuenda n’est pas libéré dans 48 heures ».


Pour rappel, Augustin Kabuya a été destitué de ses fonctions de secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi) par la CDP. Quelques jours après, la même décision a été prise par la Commission Nationale de Discipline (CND), dans une déclaration sanctionnant l’assemblée générale extraordinaire tenue le vendredi dernier.

« La commission nationale de discipline soutient cette décision par le fait que Kabuya n’a pas satisfait aux objectifs lui assignés lors de la 4è session de la CDP (Convention Démocratique du Parti) tenue fin janvier dernier, dont la redynamisation des activités du parti en évitant sa segmentation et de protéger la personne du Président de la République, haute autorité de référence de notre parti ainsi que de mettre fin à la mégalomanie ambivalente de Monsieur Jean-Marc Kabund-a-Kabund », a précisé la commission de discipline de l’UDPS Tshisekedi.

A en croire la structure, Augustin Kabuya a « passé du temps à diviser le parti » au lieu de se tenir au respect des objectifs lui assignés, lui reproche-t-on par ailleurs. Aussi, souligne ce document, le SG déchu du parti présidentiel a refusé à deux (2) reprises de répondre aux convocations de cet organe du parti pour présenter ses moyens de défense.

Jusqu’à présent, le concerné continue de rejeter en bloc toutes les accusations lui imputées et se considère toujours comme secrétaire général de l’UDPS/Tshisekedi.

Pour rappel, c’est dans les mêmes conditions que Jean Marc Kabund ancien président a.i de l’UDPS Tshisekedi a été exclu du parti avant qu’il ne rejoigne l’opposition quelques mois après.

Rédaction

Lire aussi

Les plus populaires