Processus électoral : Empêchés de manifester, des agents temporaires de la CENI accordent 48 heures à Kadima pour le paiement de leurs salaires

 

 

Tôt le matin de ce lundi 13 mars, un grand disposif sécuritaire était déployé aux encablures du siège de CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) à la Gombe, pour empêcher la marche du personnel temporaire commis dans les centres d’enrôlement de l’aire opérationnelle 1 qui réclame le paiement de leur salaire.

Certains agents présents à ladite marche disent n’avoir pas été payés pendant tout le déroulement du processus électoral dans la première aire opérationnelle. Ils accordent cependant à la CENI un délai de 48h pour qu’elle s’acquitte de son droit. C’est ce qu’indique Chris Kwenda, dans un mémorandum lu à la Gare centrale, lieu de départ de la marche.

« Monsieur le Président Denis Kadima, avec honneur et regret, nous exigeons notre paiement du deuxième mois et des jours contentieux (…) Nos revendications iront jusqu’à l’obtention du résultat favorable. Ainsi, un moratoire de 48h vous est accordé », a-t-il lu dans un mémorandum.

Lire aussi  RDC : Félix Tshisekedi "tient à l'organisation des élections de 2023 dans les délais constitutionnels"

Pour rappel, l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs lancée depuis le 24 décembre dernier a été clôturée par la Commission Électorale Nationale Indépendante dans la première aire opérationnelle qui comprend dix (10) provinces de la République Démocratique du Congo dont la ville de Kinshasa.

Frank Kalonji

 

Lire aussi

Les plus populaires