Agression rwandaise : « L’EAC n’est pas là pour combattre, nous y allons pour discuter avec l’ennemi » (Suluhu Samia)

Dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux, Suluhu Samia, présidente de la Tanzanie, en séjour en Afrique du Sud, est revenue sur la question de la persistance de l’insécurité dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), caractérisée notamment par l’agression rwandaise sous couvert du M23 (Mouvement du vingt-trois mars), dans les territoires de Rutshuru et Masisi, dans la province du Nord-Kivu.

La présidente de la Tanzanie a révélé que le déploiement des troupes de l’EAC n’a rien à voir avec un mandat offensif.

‹‹ L’Afrique de l’Est a envoyé des militaires, ils sont là, ils ont la mission de maintien de la paix, nous ne sommes pas partis [en RDC] pour nous battre, nous allons pour discuter avec les rebelles… », a-t-elle fait savoir.


Elle a toutefois affirmée la détermination non seulement de l’EAC mais aussi de la SADC dans la pacification de toutes les zones en conflit. Suluhu Samia fonde cette détermination sur le fait que la RDC permet à plusieurs pays de se développer économiquement.

Lire aussi  Beni : Nouvelle attaque rebelles contre les FARDC près de la rivière Semuliki, le trafic de nouveau coupé

‹‹ Nous allons tout faire étant EAC et SADC pour que la paix revienne afin de nous faciliter nos activités économiques ››, s’exprimait-elle en Swahili.

Par ailleurs, elle indique que depuis le déploiement de différentes troupes sur terrain, « elles ont quand-même réussi à déplacer les rebelles d’une région vers une autre ».

La menace de l’agression rwandaise reste persistante malgré le silence observé depuis un peu plus d’une semaine sur différentes lignes de front.

JC Mbafumoja

Lire aussi

Les plus populaires