Répression de la marche de l’opposition : « Même à l’époque du Président Joseph Kabila, on n’a jamais vu ça » (Matata Ponyo)

Le Président du parti politique Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD) est très révolté au sujet de la répression de la marche de l’opposition ce samedi 20 mai 2023, par les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) au niveau de l’avenue Kianza.

Augustin Matata Ponyo, qui parle d’un régime « dictatorial », affirme que de tels événements n’ont jamais été vécus au paravent, même pas sous le régime Kabila.

« Un régime dictatorial aujourd’hui comme vous le voyez. Même à l’époque du Président Joseph Kabila, on n’a jamais vu ça. Les gens ont marché, là on ne sait même plus marcher, alors que c’était une marche pacifique pour protester contre le processus électoral chaotique, contre la vie chère et contre l’oppression. Ce que nous sommes en train de vivre aujourd’hui est inacceptable ! », s’est déchaîné Matata Ponyo.


L’économiste se plaint notamment d’un processus électoral qui vise à préparer la réélection des personnes que la population « n’aime pas ».

Lire aussi  Ituri/Marche UPC-UDPS pour soutenir l'Union sacrée : Le comité urbain de sécurité maintient la suspension des manifestations publiques à Bunia

« On ne peut pas avoir un régime qui s’enrichit et une population qui ne fait que s’appauvrir (…) Il faut que ce régime s’arrête, il faut que le processus électoral soit revu (…) On est en train de préparer un processus pour élire des gens qui sont détestés par la population », explique-t-il.

Cette marche a été étouffée au niveau de Kianza, un point de départ par défaut, alors que le rond-point Super Lemba a été envahi par un nombre impressionnant des policiers. Sur place, plusieurs arrestations ont été signalées, dont le député provincial Mike Mukebayi et un militant de la LUCHA.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires