RDC : « Il ne reste qu’une option, la levée de l’état de siège  » (JP Lumbulumbu)

 

Les membres de la commission « requalification de l’état de siège » qui prennent part à la table-ronde convoquée par les autorités de la République Démocratique du Congo (RDC) pour se pencher sur l’avenir de cette mesure sécuritaire exceptionnelle en vigueur dans le Nord-Kivu et l’Ituri, viennent de trouver un consensus.

À en croire le député provincial Jean-Paul Lumbulumbu, élu du Nord-Kivu, membre de cette commission, après des échanges, tous les participants ont été unanimes sur le fait que la « requalification est innoportune, illégale et anticonstitutionnelle ».

« Après des argumentaires juridiques solides, la commission vient de nous rejoindre dans notre position. La requalification est inopportune, illégale et anticonstitutionnelle. 50 votes pour, 18 contre et 1 abstention. Il ne reste qu’une option, la levée de l’état de siège », écrit le Président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu sur le réseau social X (ancien Twitter).


Les débats autour du maintien ou non de l’état de siège fait rage parmi les participants à cette table-ronde. Plusieurs délégués membres de la commission « maintien de l’état de siège » ont claqué la porte des débats pour exprimer leur désapprobation à la tendance au maintien de l’état de siège. Les conclusions de ces assises sont attendues dès demain et sont censées trancher sur l’avenir de cette mesure sécuritaire exceptionnelle.

Lire aussi  Insécurité au Nord-Kivu : 40 personnes tuées en l'espace de 10 jours à Beni (CEPADHO)

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires