RDC – Belgique : Catherine Kathungu échange avec Bart Ouvry sur la restitution des biens congolais 49 ans après

 

La restitution des biens congolais qui était un mythe devient de plus en plus une réalité sous les règnes de l’actuelle Ministre de la Culture, arts et Patrimoine, Catherine Kathungu Furaha.

Catherine Kathungu Furaha a été heureuse d’accueillir ce Mercredi 20 Septembre 2023, le nouveau Directeur Général d’Afrique Muséum de Tervuren, le belge Bart Ouvry à qui elle a accordé une audience pour étudier la question de restitution effective des biens congolais.

Accompagné de la chargée d’affaires à l’ambassade de la Belgique en RDC et de la chargée l’étude de provenance, Bart Ouvry a exprimé sa joie de piétiner à nouveau le sol congolais auprès de la Ministre de la Culture Catherine Kathungu Furaha qui était assistée de son Directeur de Cabinet, le Professeur Joseph Ibongo qui est le Président du Comité scientifique de la RDC pour la question de rapatriement des objets culturels.


Après une pression menée récemment par la société civile belge et la diaspora africaine pour hausser de nouveau le ton afin d’accélérer la restitution des biens africains emportés par la Belgique sous l’époque coloniale, l’État belge a réactivé la volonté de remettre acquis de droit ces biens, chose qui justifie la présence en République Démocratique du Congo de Bart Douvry, ancien ambassadeur de l’Union Européenne en RDC, un diplomate ayant un parcours brillant, qui été nommé récemment à la tête de cet établissement scientifique fédéral belge « Africa Museum ».

Au cours de ces échanges, Catherine Kathungu Furaha a rappelé à son hôte que la première restitution de près de 100 objets a été faite en 1974, et c’était son prédécesseur de l’époque Madame Yowa qui les avait réceptionnés.

Lire aussi  RDC : "Kabila a tracé le chemin pour le destin de la nation en jetant les bases de l'œuvre de la reconstruction nationale" (Shadary)

Catherine Kathungu Furaha a insisté auprès de son interlocuteur que les réclamations sur la restitution des biens congolais ont débuté par les pères fondateurs et de l’indépendance notamment par Patrice Emery Lumumba dans sa lettre et aussi par le Président Joseph Mobutu du haut de la tribune des Nations-Unies en 1973, sans compter au niveau des instances internationales notamment à l’UNESCO, où l’ancien Directeur Général sénégalais Amadou-Mahtar M’bow qui a réclamé la restitution des biens africains.

L’histoire se répète !

Au grand retour du masque SUKU, réceptionné par Catherine kathungu Furaha en signe d’expression de la volonté politique belge par le Roi des Belges lors de sa venue à Kinshasa, la République Démocratique du Congo a entamé des préparatifs en terme des recherches pour s’apprêter à recevoir tout ce qui lui revient comme biens culturels et patrimoines jadis ravis par la Belgique.

À la suite de ce premier geste, un accord bilatéral avait été signé entre la Belgique et la RDC avec pour cible, « l’éducation de la jeunesse au patrimoine dans le processus de la reconstitution de l’histoire et des identités ».

En prélude de la demande officielle de la restitution des biens appartenant au Pays de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, plusieurs cadres légaux et administratifs ont été mis en place pour se conformer à ce grand retour des biens congolais.

Il faudra reconnaître à ce niveau que la Mandature du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Union Africaine, fut le déclencheur décisif  de ce processus.

Lire aussi  Assemblée nationale : Le débat sur la loi électorale se poursuit ce lundi

À son niveau, Catherine Kathungu a mis sur pied la Commission Nationale chargée du Rapatriement des biens culturelles, des qrchives et de restes des corps humains soustraits du patrimoine culturel congolais, C.N.R/P.CC, justement après la tenue des colloques à Kinshasa sur cette question.

Elle a en outre nommé par Arrêté Ministériel des membres de la Commission ad-hoc sans compter les différentes réunions organisées.

Toutes ces dispositions ont témoigné et démontré la volonté de l’État congolais de mettre en marche le train devant conduire à coup sûr aux rencontres prochaines dans le cadre de la commission mixte RDC-BELGIQUE.

Au cours de ce débat très houleux et scientifiques, Catherine Kathungu Furaha a informé au belge, Bart Ouvry, que la Coordination et le Comité Scientifique prévoient se réunir à la fin du mois de Septembre avant la rencontre avec le comité de pilotage prévue le mois prochain avant celle avec la Commission mixte prévue en novembre.

Plutôt avant de venir au Bureau de la Ministre de la Culture, la délégation Belgique conduite par Bart Ouvry s’est rendue à la primature pour parler de la même question de restitution des biens africains et congolais qui demeure d’actualité.

L’histoire entre la République Démocratique du Congo et le Royaume de la Belgique continue de renforcer les relations sociologiques, diplomatiques et culturelles des deux peuples.

En dépit des dérives enregistrées sous l’époque coloniale, reconnues par le roi de la Belgique, les deux nations ont tissé des bonnes relations d’amitié, de mariage, de l’éducation, de la recherche scientifique et biens d’autres valeurs humaines et culturelles.

CP

 

Lire aussi

Les plus populaires