Élections/Bunia : Un mort et une dizaine des blessés dans des échauffourées entre la Police et les déplacés

 

La journée de mercredi 20 décembre 2023 était caractérisée par des tensions vers les quartiers du Nord de la ville de Bunia, dans la province de l’Ituri.

En effet, les déplacés venus de Djugu cartonnés au site de l’ISP Bunia se sont révoltés contre la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qui leur avait exigé d’aller voter chacun dans son village de provenance dans le territoire de Djugu, alors que la sécurité n’est pas encore totalement rétablie.

Dans leurs manifestations, ces déplacés ont troublé la tenue des élections principalement dans le centre de l’école primaire de l’ISP/Bunia. Ici, ils ont cassé plusieurs dispositifs électroniques de vote, saccagé tous les bureaux de vote. Au moins 21 salles de classe de cette école ont été détruites, 70 sacs de ciment destinés à la construction des salles de classes ont également été emportés par ces manifestants, affirme le chef de travaux Thierry Lokuni Nembe, secrétaire général académique de l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP) Bunia.

Lire aussi  Affaire 21.000 USD : Fayulu "demande à Mboso d’arrêter de harcèler et d’intimider Sesanga et Kasekwa qui sont menacés d'invalidation"

Dans des échauffourées les ayant opposés aux éléments de la police venus pour rétablir l’ordre, on dénombre un mort dont un jeune manifestant, 16 personnes blessées dont 15 policiers et un parmi les manifestants, trente (30) personnes interpellées, indique des sources de la Police Nationale Congolaise (PNC).

De son côté, le Gouverneur militaire de l’Ituri, qui qualifie cet acte d’une manipulation de certains politiciens avec l’objectif de troubler les élections, promet de les déférer devant la justice.

« Ils ont demandé à ces déplacés de refuser de passer les élections ici, ces auteurs intellectuels sont arrivés nuitamment ils leur ont donné vingt cinq mille francs avec des boissons alcoolisées et voilà les conséquences maintenant, cela ne restera pas impuni », a dit le lieutenant général Jonny Luboya N’Kashama.

Ce jeudi, le calme est revenu sur cette partie de la ville au quartier Muzipela, mais plusieurs électeurs se sont découragés d’aller aux centres de vote, au regard des coups de balles qui ont été auditionnés presque toute la journée de ce mercredi.

Lire aussi  RDC-Prolongation de l'état d'urgence : l'assemblée Nationale en plénière ce Jeudi

Moïse Ulang’u

 

Lire aussi

Les plus populaires