RDC : Pas d’élections de gouverneurs et leurs adjoints au Maï-Ndombe, Nord-Kivu et Ituri (CENI)

 

Placées sous état de siège depuis près de trois (3) ans, les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC) devront attendre pour connaître à nouveau l’administration civile.

Dans un communiqué rendu public dimanche 4 février 2024, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) annonce que ces deux (2) provinces n’organiseront pas l’élection des gouverneurs et leurs adjoints, car placées sous état de siège. La même situation touche la province du Maï-Ndombe, dans l’ouest du pays, toujours en proie à l’insécurité suite à l’activisme des miliciens Mobondo. Dans cette dernière province, les élections sont reportées sine die.

Cette annonce de la centrale électorale vient « couper l’herbe sous les pieds » dans le chef de plusieurs prétendants au poste de gouverneur, dans ces entités, notamment dans la province de l’Ituri. En effet, depuis quelques temps, des état-majors politiques étaient à l’affût de l’annonce de la date des élections du Gouverneur. Sur les réseaux sociaux, les premières réactions fusent. Les unes saluant cette décision « maintenant de fait l’état de siège », les autres se demanadant ce qui « se cacherait derrière cette décision »…


Andy Kambale Makutu

Lire aussi  Denis Kadima : "Quand quelqu'un demande l'annulation sans même comparer les chiffres qu'il possède à ceux publiés par la CENI, c'est que cette personne-là a perdu"

 

Lire aussi

Les plus populaires