Probable report des élections de 2023 en RDC : Basile Olongo brandit les contraintes sécuritaires et financières

Basile Olongo se dit pessimiste quand à l’organisation, en 2023, des élections en RDC conformément au mandat de cinq ans de Félix Tshisekedi. L’ancien vice-ministre de l’Intérieur a, au cours d’une interview accordée le jeudi 6 juillet aux médias de Kinshasa, a donné les raisons d’un report de ces scrutins pour 2030.

Pour Basile Olongo, « plusieurs raisons pourraient rendre impossible la tenue des élections en 2023 parmi lesquelles la sécurisation de ces élections ». « Pour organiser de bonnes élections, explique-t-il, il faudra tout d’abord au moins 180.000 policiers qui seront recrutés et formés en même temps » « Et vu l’incapacité des centres de formations au pays, il fallait former 18.000 agents par an multiplier par 10 ans vous avez 180.000 », précise Basile Olongo.

Député national du district de la Funa a Kinshasa lors de l’ancienne législature, Basile Olongo est catégorique : « le pays n’a que 200 mille policiers que nous ne pouvons pas les affecter tous aux élections.
Nous devons éviter les crises avant pendant et après les élections ».


La deuxième difficulté, poursuit l’homme politique, elle est d’ordre financier. Basile Olongo, se référant à la démarche de 13 personnalités visant la révision de certains articles de la Constitution, « il nous faut de l’argent sans compter les 400 milions USD que Corneille Nangaa a demandé au gouvernement pour nettoyer le fichier électoral », a souligné l’ancien coordonnateur du défunt Soutien à Etienne Tshisekedi (SET).

Pour Basile Olongo Pongo, « ce qui fait mal aux uns, c’est lorsque nous avons rappelé cet article de la Constitution qui stipule que le Président actuel reste en fonction jusqu’à l’installation d’un nouveau Président élu ». Il renchérit pour dire que « ceux qui veulent que l’on revienne au cycle de violences peuvent souhaiter les élections en 2023 ». Et comme solution, l’ancien animateur à Rltv croit à une stratégie qui pourrait permettre à la RDC d’avoir 15 milliards USD du coup. « Ce qui va nous permettre de surmonter toutes les difficultés électorales consécutives au manque des finances »

Jupess Tembue

Lire aussi

Les plus populaires