Enseignants fidèles catholiques : Billy Kambale demande au cardinal Fridolin Ambongo de revoir sa décision

 

« Nous demandons humblement au cardinal Fridolin Ambongo de revoir la décision d’imposition aux enseignants qui prestent dans les écoles catholiques la même religion », a écrit le ministre de la Jeunesse sur son compte Twitter le mardi 6 octobre dans la soirée. Billy Kambale n’est pas du tout d’accord avec cette approche vu que « la laïcité de notre nation est l’une de nos valeurs inscrite dans notre Constitution ».

Dès l’année scolaire prochaine, il faudra être catholique pour enseigner dans une école catholique. C’est ce qu’a dit le dimanche 4 octobre dans une homélie le Cardinal Fridolin Ambongo, cité par Radio Okapi. « Désormais, tout enseignant de l’école primaire à l’école conventionnée catholique doit être un fidèle catholique, qui pratique la foi de cette religion ». Pour Fridolin Ambongo, « cette décision va impacter positivement sur la Foi catholique et va préserver les valeurs et l’image de marque des écoles catholiques », a-t-il déclaré.

Le prélat catholique motive cette décision par le fait, ajoute la même source, qu’à l’école primaire, la catéchèse figure dans le programme scolaire de toutes les écoles catholiques de la République Démocratique du Congo. Cette décision a provoqué des réactions diverses.


L’église catholique, rappelle-t-on, forme le plus grand réseau des écoles de la RDC. Des statistiques indiquent qu’il existe plus de 560 écoles conventionnées catholiques (70,7%) mécanisées officiellement.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires