février 23, 2021

Meurtre ambassadeur italien : les FDLR chargent les armées congolaise et rwandaise

Partager cet article

 

Dans un communiqué de presse parvenu à ACTU7.CD ce mardi 23 février, les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) démentent leur implication dans l’assassinat de l’ambassadeur italien en RDC.

Ce mouvement rebelle accuse les autorités congolaises de donner des conclusions hâtives “avant de mener une enquête sérieuse à ce sujet”. Les FDLR affirment que les responsabilités de ce meurtre sont à rechercher dans les rangs des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et des Forces de Défense Rwandaises, dont les camps sont près de “Mille antennes” non loin de la ville de Goma à la frontière congolo-rwandaise.

“Les FDLR déclarent qu’elles ne sont en rien impliquées dans l’attaque qui a résulté en la mort de l’ambassadeur italien et demandent aux autorités congolaises et à la MONUSCO de faire toute la lumière sur les responsabilités de cet ignoble assassinat au lieu de recourir à des accusations hâtives”, lit-on dans ce communiqué de presse.

Et d’ajouter : “le convoi de l’ambassadeur a été attaqué dans une zone dite de « Mille antennes » près de Goma sur la frontière avec le Rwanda non loin d’une position des FARDC et des militaires rwandais des Forces de Défense Rwandaises. Les responsabilités de cet ignoble assassinat sont à rechercher dans les rangs de ces deux armées et leurs sponsors qui ont noué une alliance contre-nature pour pérenniser le pillage de l’Est de la RDC”.

Luca Attanasio, ambassadeur Italien a été tué lundi 22 février, avec son garde du corps ainsi que leur chauffeur congolais, près de Goma au Nord-Kivu, dans une embuscade tendue par des hommes armés que le gouvernement a identifiés aux FDLR.

Christopher Kambale


Partager cet article