Huit ans de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba : Claude Ibalanky croit à ce programme « si il est appliqué à la lettre »

 

Le Mécanisme National de Suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba (MNS) a commémoré, le mercredi 24 février, le 8ème anniversaire marquant la signature de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC, intervenue le 24 février 2013 à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Cette cérémonie, organisée avec l’appui financier et technique de la Présidence de la République et la MONUSCO, s’est déroulée à l’hôtel du gouvernement devant plusieurs personnalités impliqués dans le processus du rétablissement de la paix à l’instar du représentant du chef de l’Etat Félix Tshisekedi, de la MONUSCO, de l’Union Africaine et de la société civile.

Huit ans après la signature de cet Accord-cadre, Dr. Claude Ibalanky Ekolomba Coordonnateur du Mécanisme national de suivi (MNS) reconnaît que des nombreux défis restent à relever pour parvenir à une paix durable. Dans son allocution, il a indiqué qu’à voir de près le contexte politique de l’heure en RDC, « il est désormais possible de faire de bonnes affaires sans soutenir de quelque manière que ce soit la pérennisation des violences armées dont sont victimes des millions d’enfants et d’adultes ».

A ce sujet, il estime qu’il s’impose à la conscience humaine de développer une coopération accentuée pour une recherche méthodique de la solution qui projette utilement sur l’avenir profitable à tous. Cette solution explique-t-il, devra « déraciner ou mieux déboulonner les causes profondes des conflits qui sévissent jour et nuit dans la partie Est du Pays ».

Pour réussir à stabiliser complètement la partie Est de la RDC, le MNS a mis en place un programme de pacification et de la stabilisation de l’Ést de la RDC et de la région. Claude Ibalanky Ekolomba crois fermement que si ce programme est appliqué à la lettre, la Paix reviendra à l’Est du pays en l’espace de trois à six mois seulement. Il invite chacun à son niveau de responsabilité et selon son champ d’action, de s’approprier de cette Feuille de Route.

Dans la foulée, Dr Ibalanky a vanté des avancées réalisées depuis la venue du président Félix Tshisekedi au pouvoir, en citant notamment : la décrispation du climat politique par la libération des prisonniers politiques, la fermeture des cachots illégaux, l’humanisation des services de renseignement, le retour paisible des exilés et daréfugiés politiques, la réouverture des médias de l’opposition, la diffusion des activités de l’opposition à la RTNC et la promotion de la bonne gouvernance dans la gestion de la chose publique.

La représentante de l’Union Africaine à cette cérémonie a pour sa part, réaffirmé l’engagement de l’UA à accompagner le président Tshisekedi dans sa démarche de pacification de l’est de la RDC et de renforcement de la coopération régionale.

Cette commémoration lancée ce jour, se poursuivra en atelier pendant 2 jours, respectivement le 26 et le 27 février 2021 sur le thème « Paix et stabilité de la RDC dans la vision post alternance ». Les délégués des institutions de la MONUSCO, l’Union Africaine, les partenaires et garants de l‘Accord-cadre ainsi que les membres de la Société Civile y prendront part.

Dostin Eugène Luange

Lire aussi

Les plus populaires