État de siège : Gouvernement et FARDC rassurent de mettre fin à la guerre et restaurer la paix dans l’Est

 

L’État de siège de 30 jours dans les provinces de l’Ituri et Nord-Kivu décrété le lundi dernier par Félix Tshisekedi devra être accompagné par certaines mesures. Parmi lesquelles, a annoncé Patrick Muyaya, la motivation des troupes sur le terrain. Le ministre en charge de la Communication et porte-parole du Gouvernement l’a dit le mardi 4 mai lors d’une conférence de presse conjointe avec l’Armée et la Police.

« Concernant la motivation des éléments sur terrain, nous vous garantissons que, malgré les difficultés, le Gouvernement de la République prendra toutes les dispositions pour que le moral des FARDC au front soit au beau fixe », a déclaré Patrick Muyaya devant la presse.

À cette même occasion, le porte-parole de l’Exécutif national a laissé entendre que c’est dans quelques jours que les nouveaux responsables militaires dans ces deux provinces seront nommés dans le cadre de l’état de siège.

À ce sujet, le porte-parole du Gouvernement a affirmé que « s’il faut mettre la moitié du budget national pour mettre fin à cette guerre à l’Est du pays, on le fera ». Les affirmations de Patrick Muyaya qui traduisent ainsi la détermination du Chef de l’État à se debarrasser, une fois pour toute, des centaines de groupes armés présents dans cette partie de la République Démocratique du Congo et à la base des millions de morts.

Dans cette optique, le porte-parole des FARDC, le Général Léon Richard Kasonga, a fait savoir que « nous avons les capacités et la logistique pour contraindre les forces négatives ou les neutraliser ». Il a rassuré que « nous sommes capables de restaurer la paix. Nous avons déjà remporté plusieurs batailles. Il y a des éléments qui peuvent être relevés, mais le plus important c’est l’objectif poursuivi », a-t-il indiqué.

l’État de siège décrété lundi dernier par le Chef de l’État Félix Tshisekedi débute ce jeudi 6 mai sur toute l’étendue des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, pour une durée de 30 jours. Dans son adresse à la Nation, le Président de la République en a profité pour mobiliser les hommes politiques, les hommes des médias, la diaspora, le Gouvernement, etc. à soutenir les FARDC pour éradiquer définitivement la crise sécuritaire dans ces parties du pays.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires